PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Seeders, leechers, kezako ?

Par Florence Santrot le 8 septembre 2009


Si vous traînez sur des sites peu recommandables, type Pirate Bay ou Mininova, vous avez déjà croisé les termes de seeders [sideur] et de leechers [licheur]. Mais que cela signifie-t-il ?

Le seeder, c’est un peu comme le dealer de drogue. C’est celui qui va vous fournir votre came, c’est-à-dire votre fichier à télécharger, le plus souvent illégalement. Mais à la différence du dealer, le seeder fait ça pour la gloire, il ne vous demande pas de payer.

A contrario, le leecher est celui qui cherche sa dope sur le Net. Le dernier James Bond, le logiciel dernier cri, l’album de Tokyo Hotel (non, là faut pas exagérer), il veut tout télécharger.

Donc, plus il y aura de seeders sur un fichier, c’est-à-dire de personnes qui partagent ce même fichier, plus cela devrait vouloir dire que la récupération du fichier se fera vite (à condition d’avoir une bonne bande passante).

En revanche, si un fichier n’affiche que des leechers, passez votre chemin, c’est que tout le monde cherche à télécharger un fichier que personne n’a.

Attention, je rappelle la règle (Hadopi te voilà) : leecher, c’est tromper. Et seeder aussi. Les deux sont passibles d’amendes, de coupure du Net, du grand méchant loup, etc.

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Internet