PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Big Bug Blog

Catégorie: Mobile

La guerre Android – iPhone est arrivée près de chez vous !

Par Florence Santrot le 24 avril 2014

Paris Android iPhone

Qui a la plus grosse (communauté) ? En prélevant les informations présentes dans les tweets (type d’appareil utilisé pour poster), Mapbox.com a créé une cartographie de la popularité des principaux systèmes d’exploitation, à savoir Android (Google) et iOS (Apple, iPhone). Il est également possible d’afficher les possesseurs de Blackberry et les autres supports (extrêmement minimes). Un outil parfait pour constater la guerre que se livrent les fabricants de mobiles dotés d’Android (Samsung, LG, Sony Mobile, HTC…) et Apple avec son iPhone sous iOS.

Le rendu cartographique de cette conjonction de datas (Twitter et et OS) est particulièrement réussi et instructif. On peut ainsi constater ville par ville, et même quartier par quartier, quelle est le niveau de popularité de tel ou tel système d’exploitation mobile. Avec 280 millions de tweets utilisés, le système semble plutôt fiable et permet de constater les points chauds d’une ville ou d’une zone pour tel ou tel OS.

Explorer la carte en détail

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Mobile Tagged with: , , , , , ,

Riddling : le jeu qui va vous rendre fou

Par Florence Santrot le 13 avril 2014

riddling

Prise de tête garantie. Il faut réfléchir, il faut penser « out of the box », il faut ruser, il faut cogiter… A côté, 2048 ou Candy Crush, ce sont des jeux pour enfant. Mettez un pied dans Riddling (remue-méninge, en anglais) et vous comprendrez… ou pas. Et c’est bien tout le problème. Impossible de décrire plus avant cette application. Tout ce que je peux vous dire, c’est que vous allez en faire, du jus de cerveau.

Je vous aide pour la première énigme : la réponse est « two ».

Disponible en téléchargement sur iOS (0,89 euro), Android (gratuit) et Ubuntu (gratuit).

(et ce qui est cool aussi avec Riddling, c’est qu’il s’agit d’un jeu dévéloppé au départ pour Ubunto et porté ensuite sur iOS et Android. Une première)

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Mobile Tagged with: , , , , , , , ,

Groopic, une appli pour ajouter le photographe sur la photo

Par Florence Santrot le 18 juillet 2013
Groopic

Pierre, notre community manager, en pleine action (aucun zèbre n'a été maltraité pendant la réalisation de ce photomontage)

Marre de ne jamais être sur les photos avec vos amis ? Groopic est l’application qu’il vous faut. Elle permet de fusionner deux photos : une sur laquelle vous n’êtes pas et une sur laquelle vous êtes afin d’avoir – enfin – tout le monde sur le cliché. Ça semble assez simple comme ça, fusionner deux images prises au même endroit, mais c’est quand même assez compliqué à bien faire.

Bien sûr, il y a quelques limitations : vous devez vous placer à gauche ou à droite du groupe que vous prenez en photo pour être intégré. Pas au milieu, ni en les collant trop. Mais on peut aussi s’amuser un peu à mettre deux fois la même personne sur une photo, comme c’est le cas ici avec Pierre, notre community Manager un peu schizophrène. A vous de jouer !

Télécharger Groopic pour iOS (0,89 euro) (l’appli sera bientôt dispo sur Android)

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Mobile Tagged with: , , , , , ,

Wickr : des SMS qui ne laissent pas de trace

Par Florence Santrot le 2 juillet 2013

Wickr

Les fans de Mission Impossible et les paranoïaques vont adorer. L’application Wickr (gratuite sur iOS, bientôt disponible sur Android) permet d’envoyer des messages – qu’il s’agisse de textes, photos ou vidéos – qui ont une durée de vie prédéterminée. Cela signifie que vous choisissez le temps après lequel le message va s’autodétruire et disparaître sans laisser de trace. Evidemment, toi le coquinou, tu penses tout de suite à l’intérêt de ce service pour gérer des dizaines centaines milliers de maîtresses.

Mais on peut aussi imaginer utiliser le service pour envoyer une photo compromettante pendant quelques secondes à des amis ou… un message super confidentiel à son patron (non, n’y pense même pas à l’insulte, il y a toujours le risque de la capture d’écran). La personne, qui doit posséder Wickr de son côté, recevra un message normal mais avec la mention « Ce message s’autodétruira dans XX minutes » (ou secondes).

En outre, Wickr permet d’envoyer des messages cryptés, des messages anonymes (je te vois venir sur le coup aussi, mais c’est maaaaaaaaal). Bref, la NSA n’a qu’à bien se tenir avec ses méthodes d’espionnage !

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Mobile Tagged with:

Evap peut sauver votre smartphone tombé à l’eau

Par Florence Santrot le 2 mai 2013

On le sait tous, c’est l’accident bête. Le smartphone resté dans la poche arrière du pantalon quand on va aux toilettes, l’appareil qui tombe dans une flaque, le mobile oublié dans le maillot de bain quand on saute à l’eau (surtout chez les garçons, hein !). La marque Kensington a eu la bonne idée de sortir le kit de secours. Evap ne garantie pas de sauver votre smartphone, votre oreillette, votre console portable ou votre baladeur à tous les coups mais il permet au moins d’essayer.

Le principe est simple : une fois récupéré, l’appareil électronique quel qu’il soit doit être éteint au plus, démonté au maximum (batterie enlevée si possible, trappe de la carte SIM ouverte, etc.), puis séché au mieux. Ensuite, il faut ouvrir le kit Evap qui consiste en une poche étanche et deux absorbeurs d’humidité. On place l’appareil dans la poche entre les deux petits sacs de mircobilles type silicagel dans la poche de secours et on patiente. Il faut attendre entre 6 et 24h. C’est un indicateur visible depuis l’extérieur qui révèle quand on peut ouvrir le produit. Il vire au bleu avec l’humidité et redevient marron quand tout est sec à l’intérieur.

Utilisable une seule et unique fois, le kit Evap Rescue Pouch est vendu 19,99 euros

La vidéo vaut ce qu’elle vaut (montage, téléphone éteint, etc.) mais elle montre comment l’appareil fonctionne :

embedded by Embedded Video

PS : Non, je n’ai pas testé le kit sur un iPhone 5 ou un Galaxy S4 ;-)

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]

B&You : tout va très bien madame la marquise

Par Florence Santrot le 30 novembre 2012 Commentaires

happy

Vous avez été nombreux à me demander, ici ou sur Twitter, un retour sur mon expérience B&You depuis que j’ai quitté Free Mobile (ici et ici). Je m’exécute donc après deux semaines de test.

Tout se passe bien ! Le réseau de Bouygues Telecom n’est peut-être pas le plus rapide (c’est Orange paraît-il) mais il est de qualité très correcte, voire top quand on chope de la H+. Je viens d’en faire l’expérience lors d’une mise à jour de six applications sur mon smartphone (non, je n’attends pas d’être en Wi-Fi pour ça, j’estime qu’au vu des débits annoncés par les opérateurs, on peut parfaitement le faire dans la rue).

Le résultat a été bluffant : moins d’une minute pour tout télécharger (et certaines des applis n’étaient pas super légères). Un vrai bonheur.

Donc, vous voulez mon avis : je suis contente de B&You. Mais je ne perds pas de vue que je ne suis qu’un cas parmi une nuée, que mon expérience se limite à Paris principalement (et encore, certaines zones plutôt que d’autres) et que d’autres offres sont également très intéressantes et méritent qu’on y jette un coup d’œil. J’hésite d’ailleurs à faire la « tournée des popotes » en passant d’un opérateur à l’autre pour noter les différences. Je le ferai peut-être si je trouve le courage (et le temps).

Et à ceux qui pensent que je ne suis pas objective pour telle ou telle raison, aucun souci : j’ai ma conscience et vous avez la vôtre. Je ne vous mets pas un fusil sur la tempe, je vous fais juste part de mon expérience perso ;-)

Bisou.

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]

Mode d’emploi pour sauver un téléphone tombé dans les toilettes

Par Florence Santrot le 29 novembre 2012 1 Commentaire

iPhone plongé dans du riz

Il était glissé dans la poche arrière, vous ne pouviez pas arrêter votre partie d’Angry Birds même le temps d’un pipi… quelque soit la raison, le résultat est là : votre téléphone mobile gît au fond de la cuvette des toilettes (et on espère que c’est de l’eau claire). Déjà, il faut savoir que ça arrive à 19 % des gens qui en possèdent un. Mais comment le récupérer et le refaire fonctionner ? Une vidéo explique les gestes qui sauvent.

1. Sortez-le très vite de l’eau et secouez-le pour enlever le gros de la flotte.
2. Essuyez-le avec du papier toilette (et si par miracle il est encore allumé, éteignez-le le plus vite possible)
3. Si vous avez un smartphone sans batterie amovible,  plongez l’appareil dans un sac rempli de riz et placez-le paquet dans un endroit tiède (devant une fenêtre en plein soleil, près d’un radiateur…) puis attendez 24 à 48 heures avant de tenter de le rallumer.
4.  Si vous avez un appareil avec une batterie amovible, faites la même chose avec le sachet rempli de riz mais démontez auparavant toutes les pièces amovibles et plongez-les aussi dans le sac.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=W2RL4RJbS5Y[/youtube]

Attention, même si le sel a lui aussi des propriétés absorbantes, ne l’utilisez pas car son pouvoir de corrosion abîmerait encore plus l’appareil. Pour le riz, vous pouvez prendre du Basmati, mais ça ne change rien, en fait.

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]

Free Mobile : j’ai vu, j’en suis revenue (2)

Par Florence Santrot le 8 novembre 2012 Commentaires
tunnel

Le bout du tunnel n'est plus très loin, dixit Free Mobile.

Je ne suis pas seule. A la hotline de Free, qui m’a gentiment appelée après mon premier post, on constate les mêmes dysfonctionnements que ceux auxquels je suis confrontée. En résumé, pour la connexion Internet via un smartphone, il faut prendre son mal en patience. C’est lent, voire très lent. « L’expérience utilisateur est dégradée et nous présentons nos excuses », m’a-t-on dit.

Mais c’est logique parce que Free Mobile n’avait, il y a encore un mois, que 10 antennes à lui sur tout Paris et la liaison avec Orange – sensée prendre le relais – est plus ou moins saturée (ce qui n’est pas le cas en province, heureusement).

Une cinquantaine de nouvelles antennes

Mais le bout du tunnel est en vue, affirme Free Mobile. Il y a trois semaines et demi, Free Mobile a, m’a-t-on dit, reçu l’autorisation de la Ville de Paris pour installer ses antennes. Objectif 300 sur l’Ile-de-France. Pour l’heure, en moins d’un mois, une cinquantaine de nouvelles antennes ont été installées.

Le hic, c’est qu’on ne voit pas encore totalement les effets de ces installations car il faut patienter plusieurs minutes près d’une de ces nouvelles bornes (il y en a une à Châtelet et une autre à Gare de Lyon, par exemple) pour que le système bascule le smartphone du réseau Orange sur le nouveau réseau Free Mobile. Je n’ai pas encore pu tester pour confirmer, mais je vais le faire rapidement. Sur une de ces bornes, on m’annonce des débits de l’ordre de 8-9 Mo/s en download (téléchargement) et 4-5 Mo/s en upload (envoi). Prometteur si cela se vérifie.

Encore un trimestre à patienter

Mais alors quand est-ce que la data s’améliorera ? Il va falloir avoir un peu de patience. En gros, un trimestre devrait être nécessaire pour voir l’expérience utilisateur évoluer vraiment positivement et le nombre de bornes Freee Mobile se démultiplier en Ile-de-France. Comme chez tout opérateur, des voitures GSM banalisées appartenant à Free Mobile quadrillent la ville pour tester les antennes sur leur trajet (force du signal, débits, etc.) et rapporter ces améliorations.

Pour ma part, attendre 3-4 mois est un peu trop long. Mon téléphone, je l’utilise aussi bien à titre perso que pro. Je pense donc aller faire un tour ailleurs et, éventuellement, revenir chez Free Mobile quand les débits data retrouveront des niveaux décents. C’est tout l’avantage des offres « sans engagement », qui sont devenues légion en France grâce à… Free. Et qui sait, peut-être que dans quelques mois, je posterai un billet « Free Mobile, j’ai vu, j’y suis revenue » ;-)

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]

Free Mobile : j’ai vu, j’en suis revenue

Par Florence Santrot le 7 novembre 2012 Commentaires

Free Mobile

Il y a de la tristesse dans ce post. Du dépit aussi. Après dix mois passés chez Free Mobile, je jette l’éponge. Ce n’est pas de gaîté de coeur – j’apprécie la marque Free pour tout ce qu’elle a pu apporter aux Français depuis 1999, son esprit frondeur et son ADN de pionnier – mais là, la coupe est pleine.

Je suis passée par bien des états avec Free Mobile :
- L’excitation de l’annonce d’une nouvelle offre qui allait tout bouleverser
- L’envie de tester ce nouveau service au plus vite
- La patience face aux premiers ratés – logiques – suite au lancement
- La satisfaction de voir le service reprendre un niveau de qualité acceptable (sans jamais être bon)
- La déception de le voir à nouveau se dégrader ces deux derniers mois (en gros)
- L’énervement  de voir Free refuser de communiquer en toute transparence sur les difficultés
- L’exaspération d’hier qui a été la goutte qui a fait déborder le vase.

Depuis plusieurs semaines, l’agacement se faisait sentir : des coups de fil jamais reçus, des SMS réceptionnés avec plusieurs heures de retard, la connexion data quasi inexistante, la réception totalement aléatoire qui affiche de la 3G ou du Edge quand, en réalité, tu ne captes pas, l’obligation de passer quelques secondes en « mode avion » pour forcer le téléphone à chercher – vraiment cette fois – le réseau… La crispation se faisait de plus en plus sentir.

Plus de 30 minutes pour télécharger une appli de 12,6 Mo

Et puis hier, comme ça, voulant sans doute faire ma rebelle, j’ai lancé la mise à jour de l’appli Facebook sur mon smartphone. Un coup de folie, je n’aurais pas dû.

Je me souviens de l’avoir fait pile poil au moment où je suis montée dans le bus qui m’emmène au bureau. Un très joli bus, la ligne 72, qui longe la Seine depuis le sud-ouest de Paris jusqu’à l’hôtel de Ville. Bref, un trajet relativement ouvert et où n’importe qui capte très bien – et en 3G – du début jusqu’à la fin ou à peu près. Tout le monde sauf moi et mon abonnement Free Mobile.

Trente minutes après avoir lancé le téléchargement de l’appli Facebook, je n’en voyais toujours pas le bout. Il a suffi de mette un pied dans les bureaux de Metro et le Wi-Fi salvateur a eu raison de ce téléchargement réticent de… 12,6 Mo. Là je me suis dit en mon for intérieur : « non mais LOL quoi » (oui, je me parle comme ça) et j’ai décidé qu’il était sans doute temps d’aller voir si l’herbe ne serait pas quand même un peu plus verte ailleurs.

J’ai assez donné, bonjour la concurrence

En janvier dernier, j’avais opté pour Free Mobile pour 1/ faire des économies 2/ tester le nouveau service. Et je l’ai fait à fond puisque j’en ai fait mon abonnement principal. Aujourd’hui, chez les concurrents, je peux garder le petit 1 mais je crois que j’ai assez donné pour le 2.

Je ne sais pas encore vers qui je vais me tourner, sans doute B & You et ses nouveaux forfaits avec la H+, mais ma décision est prise, je vais voler vers de nouvelles aventures mobiles.

Et je me dis qu’il est fort possible que je devienne une mercenaire des forfaits, à passer de l’un à l’autre au gré des nouveaux services, des couacs, des envies… Après tout la portabilité fonctionne plutôt bien et les offres sont désormais sans engagement. Rien ne dit non plus que je ne reviendrais pas un jour chez Free Mobile. Quand ils se seront sérieusement penchés sur la qualité de service. En attendant, la « pigeonne » va aller voir ailleurs si les miettes y sont meilleures.

La suite de l’histoire ici avec quelques explications importantes de Free sur leur réseau

Pour rappel, mon expérience en janvier 2012 :

Episode 1 : l’abonnement en ligne

Episode 2 : la confirmation de la portabilité

Episode 3 : la réception de la carte Sim

Episode 4 : j’ai inséré la carte Sim Free Mobile dans mon iPhone et…

Episode 5 : Chez Free Mobile à fond les ballons

Episode 6 : Passage à Free Mobile, le bilan après quelques jours

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]

Avec le Lockitron, le smartphone devient la clef du paradis

Par Florence Santrot le 8 octobre 2012 Commentaires

lockitronEst-ce la fin des clefs ? Le Lockitron est un verrou qui se commande via une application. Il peut même être commandé via un vieux téléphone portable en envoyant un mail.

On peut donc ouvrir ou fermer la porte de chez soi de n’importe où dans le monde via son mobile (pour l’utilité, à vous de juger) et surtout partager l’accès avec sa famille et ses amis pendant une période donnée. Intéressant quand on a de la visite mais pas de assez de clefs à disposition.

Mieux, grâce à l’application iPhone (4S et 5), il suffit de s’éloigner de chez soi pour que, via Bluetooth, le verrou se ferme automatiquement. Plus de crainte d’avoir oublié de fermer la porte.

La batterie du Lockitron devrait pouvoir résister une année, selon le site du fabricant. Une alerte s’affiche sur l’application quand elle commence à être vraiment basse.

Pour démarrer, le projet avait besoin de 10.000 commandes, au prix de 149 dollars (115 euros). C4est désormais chose faite et les premières livraisons auront lieu en mars prochain. Si vous voulez vous en procurer un, il faudra désormais attendre mai 2013.

La démonstration en vidéo :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=D1L3o88GKew[/youtube]

Partager
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]