PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Dernières nouvelles du milieu

Par Jérôme Pierrat

12 pour Bébé

Mohamed Bessame, né en 1976 et surnommé Bébé, accessoirement fiché au grand banditisme (FSRB), a pris douze ans pour un go fast à 650 kilos de shit. Le garcon de Chassieux dans la banlieue lyonnaise avait été arrêté en juin 2012, sur la A49 en direction de Grenoble dans la voiture ouvreuse, une Citröen C4. Pendant ce temps-là, vingt kilomètres derrière, au péage de Valence sud (sortie de la A7), la PJ de grenoble tapait une Audi RS6 transportant le “bambou”. Le verdict a été rendu en l’absence des avocats qui dénoncent une manip illégale de la police : Bébé aurait monté cette histoire sur l’insistance d’un copain d’enfance qui l’aurait piégé pour le compte des policiers. Les “baveux” comptent maintenant sur la cour de cassation pour annuler le dossier.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Les Tigres sortent les griffes

La semaine dernière, le sri-lankais Sinnasamy Aravind alia “Meththa” a fini à l’hôpital.
L’un des leaders des Tigres tamouls (LTTE-mouvement séparatiste tamoul du Sri lanka) en France s’est en effet fait tabasser à coups de matraques à Paris… à priori par ses propres camarades…
Il contestait en effet l’autorité du nouveau leader pour la France, une huile du mouvement installée en Belgique qui en représailles lui a envoyé une équipe.
En novembre 2012, déjà, l’ancien patron des Tigres en France, Nadarajah Mathinthiran, dit Parithi, était abattu de plusieurs balles par deux motards alors qu’il sortait du local du Comité de coordination tamoul en France (CCTF), situé rue des Pyrénées à Paris. Il venait d’être condamné dans un vaste dossier de racket de la communauté. Les Tigres mettent sous pression cette dernière qu’ils ponctionnent notamment par l’intermédiaire de quelques gangs criminels.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Bouch est tombé

Aux dernières nouvelles, Bouch aurait été arrêté au Maroc. Bouch, c’est le trafiquant Bouchaïd El Kacimi, condamné en son absence à 20 ans à l’automne dernier lors du procès du réseau Furax à Paris. En Février 2010, la gendarmerie avait saisi 3, 2 tonnes de shit, 27 armes dont des fusils d’assaut et un lance-roquettes, mais aussi 320.000 € en liquide et cinq voitures, dans des boxes et un corps de ferme de la région de Dreux. L’équipe de Dreux dirigée en France par Kamel Messadi et pilotée par Bouch depuis le Maroc, remontait la marchandise par go fast et la livrait à ses propriétaires, des semi-grossistes installés dans un rayon de 150 bornes, de Paris à la Normandie.
Selon les carnets comptables de l’équipe, elle aurait en dix-huit mois remonté 50 tonnes lors de 45 convois.
Quant à Bouch, qui vivait au Maroc, il s’était fait serrer à Roissy alors qu’il partait en vacances en Thaïlande avec sa femme française.
En juillet 2011, il avait bénéficié d’une libération sous contrôle judiciaire après une erreur de procédure. Il en avait profité pour se mettre au vert au Maroc. Il y était depuis tranquille. D’autant que depuis février 2014, la coopération judiciaire franco-marocaine était au point mort à la suite d’une descente de police à la résidence de l’ambassadeur du Maroc à Paris, pour notifier une demande d’audition de la justice française au patron du contre-espionnage Abdellatif Hammouchi, accusé de torture par des opposants marocains. Le tout suivi d’une série d’incidents diplomatiques.
Mais le 31 janvier dernier, la coopération a repris, notamment dans le cadre de la lutte contres les djihadistes, à la suite des attentats parisiens.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Bouch est tombé

Aux dernières nouvelles, Bouch aurait été arrêté au Maroc. Bouch, c’est le trafiquant Bouchaïd El Kacimi, condamné en son absence à 20 ans à l’automne dernier lors du procès du réseau Furax à Paris. En Février 2010, la gendarmerie avait saisi 3, 2 tonnes de shit, 27 armes dont des fusils d’assaut et un lance-roquettes, mais aussi 320.000 € en liquide et cinq voitures, dans des boxes et un corps de ferme de la région de Dreux. L’équipe de Dreux dirigée en France par Kamel Messadi et pilotée par Bouch depuis le Maroc, remontait la marchandise par go fast et la livrait à ses propriétaires, des semi-grossistes installés dans un rayon de 150 bornes, de Paris à la Normandie.
Selon les carnets comptables de l’équipe, elle aurait en dix-huit mois remonté 50 tonnes lors de 45 convois.
Quant à Bouch, qui vivait au Maroc, il s’était fait serrer à Roissy alors qu’il partait en vacances en Thaïlande avec sa femme française.
En juillet 2011, il avait bénéficié d’une libération sous contrôle judiciaire après une erreur de procédure. Il en avait profité pour se mettre au vert au Maroc. Il y était depuis tranquille. D’autant que depuis février 2014, la coopération judiciaire franco-marocaine était au point mort à la suite d’une descente de police à la résidence de l’ambassadeur du Maroc à Paris, pour notifier une demande d’audition de la justice française au patron du contre-espionnage Abdellatif Hammouchi, accusé de torture par des opposants marocains. Le tout suivi d’une série d’incidents diplomatiques.
Mais le 31 janvier dernier, la coopération a repris, notamment dans le cadre de la lutte contres les djihadistes, à la suite des attentats parisiens.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Bouch est tombé

Aux dernières nouvelles, Bouch aurait été arrêté au Maroc. Bouch, c’est le trafiquant Bouchaïd El Kacimi, condamné en son absence à 20 ans à l’automne dernier lors du procès du réseau Furax à Paris. En Février 2010, la gendarmerie avait saisi 3, 2 tonnes de shit, 27 armes dont des fusils d’assaut et un lance-roquettes, mais aussi 320.000 € en liquide et cinq voitures, dans des boxes et un corps de ferme de la région de Dreux. L’équipe de Dreux dirigée en France par Kamel Messadi et pilotée par Bouch depuis le Maroc, remontait la marchandise par go fast et la livrait à ses propriétaires, des semi-grossistes installés dans un rayon de 150 bornes, de Paris à la Normandie.
Selon les carnets comptables de l’équipe, elle aurait en dix-huit mois remonté 50 tonnes lors de 45 convois.
Quant à Bouch, qui vivait au Maroc, il s’était fait serrer à Roissy alors qu’il partait en vacances en Thaïlande avec sa femme française.
En juillet 2011, il avait bénéficié d’une libération sous contrôle judiciaire après une erreur de procédure. Il en avait profité pour se mettre au vert au Maroc. Il y était depuis tranquille. D’autant que depuis février 2014, la coopération judiciaire franco-marocaine était au point mort à la suite d’une descente de police à la résidence de l’ambassadeur du Maroc à Paris, pour notifier une demande d’audition de la justice française au patron du contre-espionnage Abdellatif Hammouchi, accusé de torture par des opposants marocains. Le tout suivi d’une série d’incidents diplomatiques.
Mais le 31 janvier dernier, la coopération a repris, notamment dans le cadre de la lutte contres les djihadistes, à la suite des attentats parisiens.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Kalach à Creil

La semaine dernière, Saber O., la trentaine, a été abattu à la kalachnikov sur le plateau à Creil, dans l’Oise, place forte du trafic de H marocain. La scène s’est déroulée près du collège Jean-Jacques Rousseau alors qu’il était dans sa voiture. A priori, ce ne serait pas un réglement de compte sur fond de stups comme le laissait supposer le profil de la victime et l’environnement creillois : Saber avait en effet été repéré sur une remontée par Go fast, dans une voiture ouvreuse en novembre 2012. Le GIGN avait alors tapé ce convoi qui transportait 600 kilos appartenant à un Creillois arrêté depuis.
Non, Saber aurait été victime de son beau-père (pour des raisons familiales) un “beau” braqueur qui s’est ensuite livré.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Jeannot trois doigts

Jean Beneyton surnommé “Jeannot trois doigts” ou “Gros but” n’est plus.
Né en février 1930 à St Etienne, il s’était distingué à la fin des années 60 dans l’équipe du braqueur lyonnais Pierre Rémond, dit Paul, dit « Nonœil ». il y côtoyait
Rogre Decrossac, Émile Perioche dit « le Chinois », Michel Lautissier dit « le Parigot », Adrien Maestracci dit « le Tigre ». Nonœil et son équipe braquent alors en région parisienne et à Lyon, toujours en DS. À la suite d’un tuyau, Jeannot (et une partie de l’équipe) est arrêtée durant l’été 68. Entre-temps, il a perdu deux doigts en détournant de la main un canon de fusil.
Durant sa vie de voyou, Jeannot avait additionné plus de trente ans de “placard” – dernier séjour à Toulon pour avoir trimballé un kilo de coke dans un cabas à légumes en septembre 2009… A sa sortie, il avait pris sa retraite chez son petit-fils dans la région de GAP.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Une équipe Nickel

La semaine dernière les gendarmes de la SR de Reims aidés des spécialistes de l’OCLDI se sont déplacés en Roumanie, à Galatz exactement, pour mettre la main sur une « belle équipe » qui raflait en France (et en Allemagne) du nickel-ferro-molybdène, un métal semi-précieux (utilisé dans le construction automobile et dans l’aviation) qu’elle revendait en Roumanie entre 20 et 30 000 euros la tonne. Le transport se faisait par coup de trois tonnes embarquées sur des véhicules spécialement équipés et surélevés – on leur reproche 54 tonnes exportées. A la tête du bizness, deux frangins de Galatz qui recrutait des petites mains parmi leurs voisins et dans leur famille. Sur les onze types ciblés par des mandats d’arrêt européens, neuf ont été arrêtés.
Les équipes de l’est tapent toujours aussi fort en France… Bateaux, tracteurs… mais aussi vélos. Fin janvier, le tribunal de Rennes a condamné des voleurs moldaves qui avaient cassé 26 magasins de cycles dans l’Ouest pour un montant de 700 000 euros. Les deux-roues haut de gamme partaient ensuite vers la Roumanie et la Moldavie dont les équipes sont, contrairement à leurs voisins roumains, sous la coupe de « Voleurs dans la loi » comme la pègre d’ex-URSS. Le chef d’équipe a écopé de cinq ans ferme.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

Sevran dans la nasse

Vendredi matin, les stups de la PJ de Seine-St-Denis ont réalisé la saisie record de leur service, soit 680 kilos de bambou. En partant d’un réseau de revente au détail installé aux Baudottes à Sevran (93), ils sont remontés après des semaines de boulot jusqu’à Yassine G., la trentaine, issu d’une famille “bien” connue de Sevran. Le garçon jouait lui dans la cour des grands en important depuis le Maroc et en dispatchant à des semi-gros qui alimentaient différents quartiers. La marchandise était stockée dans un entrepôt du Thillay (95) en bordure du 9-3. A l’intérieur les policiers ont également trouvé 7 kalachnikovs…

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized

le trio

Bien que deux d’entre eux aient (à priori) rendu visite à la mouvance djihadiste au Yémen, le trio d’assassins qui a fait usage d’armes de guerre cette semaine à Paris ne les a sans doute pas récupérées auprès des filières de l’internationale salafiste. Mais plus prosaïquement auprès des “youvs” de quartiers qu’ils fréquentaient. Comme leurs prédécesseurs Merah ou Nemouche, ils oscillaient sans surprise entre délinquance et terrorisme…
Chérif Kouachi donnait dans la contrefaçon de vêtement de sport et de chaussures… l’activité délictuelle qui reflète le plus le mélange des genres… Les services spécialisés des douanes ont en effet remarqué depuis quelques années que la mouvance salafiste opérait dans ce domaine sur certains marchés d’Ile-de-France et aux Puces de Clignancourt. Quant au frangin Saïd, qui habitait à Reims dans le quartier de la Croix-rouge, il aurait été voir (selon l’Union de Reims) il y a quelques mois un avocat de la ville pour savoir ce que risquait la tête d’un réseau de stups du quartier tombé en 2013. Un garçon de 31 ans qui importait depuis les Pays-bas et la Belgique et qui a finalement pris cinq ans.
Quant à Coulibaly, son parcours judiciaire parle pour lui. En 2008, il avait d’ailleurs participé à “Taule story“, un film réalisé par les détenus de Fleury grâce à une caméra qu’avait fait entrer deux jeunes de la Grande borne à Grigny, où Coulibaly avait habité. D’ailleurs dans le testament qu’il a filmé (sans doute mercredi après-midi) et qui a été monté par ??? on en voit un extrait : vêtu d’un tee-shirt blanc, il fait des pompes dans une cour camembert.

[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Twitter] [Windows Live] [Yahoo!] [Email]
Dans la catégorie: Uncategorized