PUBLICITÉ

Clara Morgane enceinte : « Vous êtes ignobles »

Par ovidie le 31 août 2015 Aucun commentaire

Clara Morgane et son mari. Et si on leur foutait la paix ? (Photo : @ClaraMOfficiel )

La semaine dernière, le magazine Gala a annoncé la grossesse de Clara Morgane. Immédiatement les réseaux sociaux se sont emparé de la  nouvelle avec une violence inouïe. Ce que vous ne comprenez pas, c’est que ce n’est pas juste Clara Morgane que vous insultez, mais toutes les mères.

En l’espace de seulement quelques heures, Twitter a été inondé de milliers de « L’enfant de Clara Morgane sera un fils de pute » ou de « elle va accoucher sous X » (haha on a bien ri), de « à force d’essayer elle a fini par y arriver« , de « qui sont les pères ?« , de « elle a trouvé le bon trou« , et même, pour dire cela va loin dans la stupidité, « elle n’aura aucun mal à accoucher« . Wow. Autant de bêtise crasse d’un coup, il y a de quoi être sonnée. Je vous passe tous ceux qui estiment qu’elle ne devrait pas être mère, voire qui appellent à sa stérilisation (oui, oui, je l’ai lu), et ceux qui font semblant de plaindre son enfant à venir (merci tant de compassion de votre part c’est touchant). L’extrême majorité de ces commentaires était évidemment le fruit de brillantes considérations masculines, mais j’ai été surprise de constater que quelques filles participaient aussi à ce déferlement de haine.

La paternité de Rocco vous choque moins

Preuve que ces réflexions sont le fruit du sexisme, on relèvera que la paternité des acteurs X pose bien moins de problème. Rocco Siffredi a toujours brandi fièrement son statut d’époux et de père de famille. La télévision italienne Cielo avait même décidé d’en faire un atout lorsqu’elle avait annoncé en 2013 qu’elle s’apprêtait à lui a confier la présentation d’un programme familial. Autant Clara Morgane se fait massacrer sur les réseaux sociaux, autant les compétences paternelles de Rocco n’ont jamais été remises en question (et probablement à juste titre, je ne doute pas qu’il s’agisse d’un père aimant). Et d’ailleurs, la majorité des acteurs que j’ai rencontrés sur les tournages sont pères de famille. Curieusement sur ce point, on ne vous entend pas moufter. Enfin, « curieusement »… Cela n’a rien de curieux, ce n’est juste une des innombrables preuves de l’inégalité entre hommes et femmes. Les hommes sont des Don Juan, et les femmes… Vous connaissez la suite. Encore plus lorsque cela touche la question de la sacro-sainte maternité.

La maman et la putain

Le monde est encore et toujours divisé en deux : les mamans et les putains. C’est désespérant, insupportable, cela finira par changer avec le temps je l’espère. Mais tant que nous vivrons dans une société patriarcale, cela restera malheureusement le schéma dominant. Aux yeux de nos semblables, il faut choisir son camp. Ce que vous ne comprenez pas, c’est que ce n’est pas juste Clara Morgane que vous insultez, mais toutes les mères. Vous leur faites comprendre que si elles sortent un peu des clous de votre image étriquée de « la femme respectable » elles deviennent indignes à vos yeux. En 2015 vous affirmez encore qu’une femme qui dispose de son corps comme elle l’entend ne ne mérite pas la maternité. Quelle sanction immonde !  Mais comment croyez-vous avoir été conçus ? Que savez-vous d’ailleurs de la sexualité des autres mères ? Lors du tournage d’un reportage il y a quelques années j’avais rencontré des femmes socialement « respectables » qui enchainaient des inconnus au Cap d’Agde dans des clubs et sur « la baie des cochons ». Et vous savez quoi ? Lorsqu’elles rentraient chez elles à la fin de leur séjour, elles préparaient de nouveau le dîner, donnaient le bain, aidaient à faire les devoirs, et redevenaient membres actives de groupes de parents d’élèves. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas incompatible, parce que ce qu’elles font de leurs fesses ne regarde qu’elles, parce qu’il n’y a aucun lien entre leur sexualité et la façon dont elles se comportent face à leurs enfants. Elles ne laissent pas trainer de vidéos porno ni de strings tâchés dans le salon, elles n’invitent pas les hommes à défiler chez elles. Personne n’en sait rien, et pourtant elles en font bien plus que Clara Morgane qui, à mon avis, est rangée des voitures.

Une volonté de contrôle du corps

En nous retirant notre respectabilité maternelle, vous cherchez en fin de compte à nous faire payer nos choix sexuels (passés ou présents, peu importe). Nous avons été actrices, nous avons déjà subi des milliers de discriminations et d’insultes au fil des années. On nous a déjà été discréditées dans nos reconversions professionnelles. On a souvent mis en doute notre loyauté amoureuse à tel point que se retrouver un(e) partenaire relève quasiment de l’impossible (combien de fois nos partenaires se sont-ils pris en pleine poire des réflexions du type « Mais, comment tu fais pour supporter son ancien métier ? Ça te dérange pas que des mecs se soient excités sur elle ?« ). On nous a traitées un nombre incalculable de fois de « salopes » que ce soit dans notre dos ou frontalement dans la rue, on nous a même parfois agressées physiquement. Mais, non, ce n’est pas encore assez. Il faut qu’on morfle encore un peu. Il faut en plus qu’on vienne nous retirer le droit d’être des mères comme les autres. Il faut qu’on vienne mettre en péril ce à quoi nous tenons plus que tout au monde.

De la part des hommes qui participent à cette ignoble lynchage, rien de nouveau, cela traduit une haine des femmes et une volonté de contrôler leur corps. Il faut que nous soyons à leur pogne, parce que notre sexualité les effraie. Peut-être même que ça les castre. De la part des femmes, c’est plus pernicieux. Elles vont prétendre s’intéresser au bien des enfants, alors qu’en toute honnêteté elles s’en fichent comme de leur première culotte. En réalité, cette accusation de «  mauvaise mère  » n’est qu’une basse attaque totalement déconnectée de ce qui les chagrine à l’origine. Non, elles ne s’inquiètent pas pour le bien-être et l’éducation des enfants. Au fond, elles ne se préoccupent pas de savoir si nous sommes de bonnes mères ou non. Mais nous leur renvoyons un sentiment intolérable : celui que nous avons pris des libertés qu’elles ne prendront jamais. Probablement est-ce la jalousie qui suscite ce regard noir. Je ne dis pas qu’elles envient nos parcours, pas du tout. En revanche j’affirme que nous les renvoyons à leurs propres frustrations.  Nous et toutes celles qui avons la cuisse un peu trop légère à leur goût.

Les enfants vont bien merci

Et pourtant, je suis bien désolée de vous décevoir, mais les enfants de stars du X vont globalement bien, merci pour eux. Je connais des dizaines d’ex actrices qui sont devenues mères par la suite, elles vont bien et leurs enfants aussi. Je sais qu’au fond de vous vous jubileriez si leurs gamins les reniaient, les détestaient. Peut-être même que cela vous ferait plaisir qu’on les leur retire et qu’on leur fasse subir une hystérectomie. Cela ne serait qu’une punition supplémentaire pour ces pécheresses que vous crameriez sur le bûcher si la loi l’autorisait. Sauf que non, je suis bien navrée de vous décevoir, mais ex stars du X ou non, ces mères remplissent toutes leurs fonctions maternelles. Elles apaisent leur bébé quand il pleure, elles changent les couches, elles donnent le bain, elle soignent les bobos, elles foncent chez le médecin au premier signe de fièvre, elles font réciter des poésie, elles répètent tous les matins avant de partir à l’école « N’oublie pas ton goûter« , elles organisent des anniversaires, elles se coltinent des milliers de tours de manège, elles vont aux réunions parents-prof, elles réapprennent les théorèmes de Pythagore et de Thalès, elles râlent quand la chambre est en bazar, elles sont folles d’inquiétude quand leur ado rentre plus tard que prévu, elles craquent aussi parfois, bref, ce sont des mères. Et comme TOUTES les mères, elles se demandent si elles sont de « bonnes » mères. Parce que comme toutes les mères, on les fait culpabiliser.

Quant aux enfants, ceux que j’ai eu l’occasion de rencontrer vont globalement bien, sont intégrés, ont des copains, travaillent bien, sont en bonne santé. Et ce qu’ils connaissent de leur mère est à des milliers de kilomètres de ce que vous projetez et fantasmez sur elle. Vu que nous sommes habituées à en prendre plein les dents, nous anticipons évidemment tous les problèmes qui pourraient résulter de nos activités passés. Certaines ont déménagé pour scolariser leurs enfants à l’étranger (tactique qui ne fonctionne plus aussi bien qu’avant à cause des tubes pornographiques qui ont réduit à néant tout droit à l’oubli). Nous sommes d’une extrême vigilance, car nous savons qu’au moindre faux pas nous allons être remises en question. C’est la raison pour laquelle j’ai remarqué que beaucoup étaient très à cheval sur la question du travail scolaire. Les quelques stars avec qui j’ai gardé contact ont majoritairement des enfants scolarisés dans de bonnes écoles, avec des parcours parfois hallucinants (Après, je ne peux témoigner que de ce que je connais. J’admets que je n’ai gardé contact qu’avec des « stars » et non avec des filles qui avaient atterri dans le porno par hasard ou qui avaient eu « un accident de parcours » et avaient vite disparu. Cela existe aussi. Celles qui avaient des problèmes avant de rentrer dans ce milieu en sont ressorti avec les mêmes problèmes. Dans ce cas, on peut dire que leur activité n’a pas arrangé les choses, mais qu’elle n’est pas à l’origine du problème. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas le cas de Clara Morgane.).

Et vu que nous ne connaissons que trop bien toute la bêtise crasse qui menace de s’abattre constamment sur nous et notre famille, nous sommes plus que jamais sensibilisées aux questions de harcèlement et bondissons dès le moindre problème. Nous sommes toujours dans un état d’extrême vigilance, car vous qui plaignez « nos gosses », comme j’ai pu le lire ces derniers jours, rappelez-vous que les plus grands ennemis de nos enfants ce ne sont pas nous les mères, mais vous. Et qu’une grande partie de notre responsabilité aujourd’hui, c’est de les protéger contre vous. Vous ne pouvez pas savoir comme c’est épuisant et destructeur pour nous, en tant que mères. J’espère de tout mon coeur que Clara Morgane ne s’est pas promenée sur Twitter ces derniers jours. Enceinte de quatre mois, les hormones en vrac, vous l’avez traînée dans la boue. Vous n’imaginez pas le mal que vous pouvez faire. Je m’adresse à vous qui avez participé à ce lynchage, vous êtes ignobles.

Dans la catégorie: Non classé Tagged with: