Ce n'est pas dans ce domaine qu'ils vont faire des économies. Selon le baromètre Sofinscope-OpinionWay pour Sofinco, plus de huit Français sur dix estiment que le montant de leurs dépenses énergétiques pour le logement a augmenté sur les cinq dernières années. On note de grandes disparités selon les profils.

Si le budget moyen est de 210 euros par mois (+ 18 euros par rapport à 2012), il chute à 127 euros pour les personnes vivant en appartement et s'établit à 252 euros pour celles habitant en maison individuelle. Les 18-24 ans, sont les moins dépensiers avec un budget mensuel de 189 euros en moyenne. A contrario, les séniors de plus de 60 ans dépensent 257 euros par mois, soit 36 % de plus que les jeunes adultes.

Des solutions plus ou moins simples et onéreuses

Pour faire des économies, les moyens sont multiples : ne lancer les appareils que lorsqu'ils sont pleins, utiliser systématiquement des ampoules basse consommation, opter pour la douche ou encore profiter des heures creuses pour faire tourner les machines.

Les Français ont aussi conscience qu'il faudrait faire des travaux pour faire des économies, indique le baromètre Sofinscope. L'isolation des toits, des murs et des combles, la pose d'un double vitrage, l'achat d'une chaudière plus performante, le recours à des énergies renouvelables ou encore l'installation d'appareils de chauffage plus efficaces et moins gourmands font partie des travaux envisagés par 41 % des Français.

Sur les offres d'équipements en énergie renouvelables notamment, 67 % se disent suffisamment informés et près de neuf personnes sur dix se disent favorables à équiper leur logement en ce sens. Plus que la préservation de l'environnement (4 %), ce sont surtout les économies à la clé qui motivent les Français (59 %).