Près de 6,4 millions de foyers sont concernés. Les tarifs réglementés du gaz, proposés par Engie (ex-GDF Suez) baissent de 3,22% en moyenne (hors taxes) au 1er mars, selon les données de la Commission de régulation de l'énergie.

Baisse différente selon votre usage
La baisse diffère en fonction de votre utilisation du gaz. En détails, les tarifs sont en repli de 3,3% pour les foyers se chauffant avec cette énergie, de 1,1% pour ceux qui cuisinent avec et de 2% pour ceux qui l'utilisent à la fois pour la cuisson et l'eau chaude.

 Chute de 15,5% sur quinze mois
Cela fait six mois d'affilée que les tarifs baissent. Le repli atteint carrément 15,4% depuis le 1er janvier 2015. Cette tendance est liée à la baisse des indices du prix à terme du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas, et de celui d'une partie du marché français. Des indices qui suivent la dégringolade des prix du pétrole.

 Des taxes à ajouter
Les tarifs réglementés n'incluent pas les diverses taxes, qui peuvent alourdir la facture. Ainsi, la hausse de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) en janvier 2016 avait quasiment annulé la baisse du prix du gaz de 2% à l'époque. Cette taxe reversée aux douanes puis affectée au budget de l'Etat était alors passée de 2,64 euros par mégawattheure en 2015 à 4,34 euros/MWh en 2016.

EN SAVOIR + 
>> 
Gaz : comment obtenir des tarifs moins élevés ? 
>> 
Tarifs sociaux, trêve hivernale, échéancier : les aides
>> Chauffage, isolation... les aides auxquelles vous avez droit