Pour voir une autre facette de Broadway
Oubliez tout ce que vous savez sur Broadway ou les shows à l'américaine. Dans Birdman, sorti en 2014, le réalisateur Alejandro González Iñárritu passe en coulisses pour nous raconter les rêves, les espoirs et surtout les désillusions de Riggan (joué par Michael Keaton, légendaire Batman), ancien acteur star désespéré à l'idée de tomber dans l'oubli. Loin des strass et des paillettes, on découvre un Broadway déprimé et amer, dans lequel les hallucinations d'un passé glorieux deviennent un personnage à elles seules.

 Pour le cast survolté
Après ses rôles dans des films d'action comme RoboCop ou Need for Speed, il est agréable de retrouver Michael Keaton dans un rôle plus complexe, qui a d'ailleurs relancé sa carrière. Ancien acteur encensé grâce à son rôle de super-héros, Riggan veut retrouver la gloire en jouant une pièce adaptée du roman Parlez-moi d'amour de Raymond Carver. Un projet audacieux (surtout qu'il pense être hanté par Birdman, son ancien personnage) et qui provoquera des dommages collatéraux sur ses proches. On découvre un Edward Norton capricieux et violent, une Emma Stone déçue et blasée, mais aussi Zach Galifianakis, loin de l'humour potache qu'il affectionnait jusqu'ici.

 Pour la prouesse technique
Autant que l'histoire et le jeu brillant des acteurs, Birdman accroche les spectateurs grâce à une réalisation originale. En effet, Alejandro González Iñárritu a décidé de filmer son oeuvre comme un unique (faux) plan séquence, grâce à plusieurs trucages. Un parti pris audacieux qui lui a permis de remporter l'Oscar du meilleur réalisateur en 2015 (ainsi que l'Oscar du meilleur film et du meilleur scénario original). Un exploit qu'il a réédité en 2016 avec The Revenant

Birdman, ce soir à 21h sur Canal+

À LIRE AUSSI

>> Pourquoi il faut foncer voir "Birdman", l'Oscar 2015 du meilleur film
>> Golden Globes 2015 - Michael Keaton : comment "Birdman" a ressuscité Batman