Parce que le spleen qu'elle dégage est addictif
Prof de maths dépressive et revêche, Olive Kitteridge a décidé d'en finir avec la vie. Alors qu'elle s'apprête à se tirer une balle dans la tête, on replonge 25 ans en arrière, dans le quotidien qu'elle partage avec son mari Henry et leur fils adolescent Chris. Jamais avare de méchanceté quand il s'agit de ses proches, Olive n'est pas insensible au charme de son collègue. Après Les Sopranos ou Six Feet Under, qui traitaient aussi de dépression et de mort, HBO nous livre à nouveau une mini-série d'une grande finesse. En apparence revêche, à l'image de son héroïne, Olive Kitteridge est en réalité une petite pépite d'émotion qui se déguste en quatre épisodes.

 Parce que Frances McDormand et Richard Jenkins vont vous émouvoir
Egérie des frères Coen, l'excellente Frances McDormand (Barton Fink, Fargo, Ave Cesar!) prête ses traits à cette femme acariâtre qui, malgré son incroyable méchanceté, est dotée d'une rare intelligence et d'un humour à toute épreuve. A ses côtés, on retrouve le touchant Richard Jenkins (Six Feet Under, The Visitor), qui campe son mari, un type d'une rare bonté d'âme et qui aime sa femme inconditionnellement. En 4 heures, ils nous font traverser 25 ans de la vie d'un couple ordinaire confrontés aux aléas de la vie.

 Parce que la série (et le roman) ont été couverts de récompenses
Produite par Tom Hanks et inspirée du roman du même nom d’Elizabeth Strout (prix Pulitzer 2009), Olive Kitteridge a raflé quatre des récompenses majeures aux derniers Emmy Awards 2015 : meilleure mini-série, meilleure actrice pour Frances McDormand, meilleur acteur pour Richard Jenkins et meilleur acteur dans un second rôle pour Bill Murray, que l'on ne découvre que dans la deuxième moitié de l'intrigue. La série de HBO a également bouleversé les festivaliers de la Mostra de Venise en 2014 où elle a reçu le prix de la meilleure mini-série.

Olive Kitteridge, ce soir à 20 h 50 sur Canal+ Séries.