Derrière chaque grand homme, il y a une femme. Et derrière chaque Miss France, il y a une équipe. Durant la semaine de préparation, les 33 prétendantes à la couronne sont chouchoutées, drivées, coachées et mises en valeur par pas moins de 40 personnes. A commencer par Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France, qui veille au grain. "Nous sommes comme une grande famille, nous explique Miss France 2002. Les équipes qui travaillent avec nous sont très fidèles. Elles font un boulot remarquable."

Car s'occuper de plus de 30 filles, ça demande de l'organisation : un producteur, deux chaperons, une chorégraphe, des journalistes, deux régisseurs, deux cameramen, deux preneurs de son, trois photographes, six maquilleurs, autant de coiffeurs, deux stylistes, sans compter la sécurité.

3 tonnes de bagages

"Nous avons enregistré 3 tonnes de bagages, dont 400 kilos de stylisme, cette année", poursuit Syvlie Tellier. "Le bilan carbone va être lourd. On va devoir en planter des arbres !" Si les Miss doivent préparer deux valises, une pour l'Ile Maurice, une pour Limoges, les stylistes apportent tout ce qu'il faut pour les habiller durant leur séjour.

"Et les maillots, ça prend de la place !", s'amuse Célia Jourdheuil, la directrice artistique. Ex-miss Bourgogne 1999, la 3eme dauphine de Mareva Galanter a été recrutée par Sylvie Tellier il y a sept ans. "Les candidates sont très touchantes cette année. Certaines ont du mal à s'adapter, alors que d'autres sont tout de suite plus à l'aise."

Touche pas à mes cheveux

Et pour sublimer tous ces jolis petits canards qui deviendront des cygnes (ou pas), une armada de maquilleurs et de coiffeurs sont mobilisés. "C'est un rythme intense, nous explique Cathy Monnier, responsable des coiffures des Miss depuis 33 ans ! Cette année, les filles ont des cheveux magnifiques. Par contre, ça va être sport le soir de l'élection car elles n'ont jamais eu les cheveux aussi longs ! Pas facile de faire des chignons en 3 minutes chrono pour plus de 30 filles. Heureusement, Cathy sera épaulée par une trentaine de coiffeurs le soir de l'élection.

Au fait, est-ce que les Miss leur font confiance ? "Oui car, comme on est aussi visagistes, on peut mieux les conseiller. Mais on ne les force jamais. Par contre on ne change jamais une couleur de cheveux. On la retravaille. On a dû lutter avec Delphine Wespiser pur qu'elle fonce son rouge", se souvient Cathy qui s'amuse que toutes les Miss lui demande du volume cette année. "Mais on fait pas du Dallas, on cherche des coupes plus modernes."

Ni piercing, ni portable

Une autre ancienne Miss fait aussi partie du voyage : Sandra Bisson, 1ere dauphine de Sylvie Tellier, elle joue les chaperons en binôme avec Olivier Noël depuis 5 ans. "Mon rôle est d'encadrer les filles durant le mois de préparation. On s'occupe de leur faire respecter le planning. Mais on leur apprend aussi le savoir vivre, les bonnes manières ." Sans oublier de les réconforter quand le moral baisse. "On joue le rôle du grand frère protecteur mais aussi celui de la grande sœur compréhensive. Je suis dans l'empathie car je suis passée par là moi aussi".

Car la future Miss France se doit de respecter certaines règles : ne pas fumer, ni trop boire (une petite coupe, ça passe), ne pas avoir de piercing, ni de téléphone portable. Alors, pendant que les touristes de l'hôtel se prélassent au bord de la mer, les miss respectent un planning strict. Réveil à 6 heures du matin pour se faire maquiller et habiller, séance photos, vidéos, interviews ou encore cours de danse. Et direct après le dîner, c'est direct au lit. Car une Miss cernée, ça fait mauvais genre.

Elles prennent dix ans en un an

Et quand certaines filles se plaignent de ne pas pouvoir aller au soleil, ni nager, Sandra leur rappelle qu'à son époque c'était plus strict. "On n'avait pas le droit de sortir de notre chambre. Là on leur donne de la liberté mais dans la mesure. On n'est pas à l'école militaire". Et si elles ne s'entendent pas avec leur voisine de chambre, eh bien elles font avec ! "Elles doivent apprendre à composer et à s'adapter", poursuit la chaperonne. "Miss France, c'est un accélérateur de vie, confirme Sylvie Tellier. En un an, tu prends 10 ans". Mais sans les rides.