Elle n'est pas contente et elle le fait savoir. Adele, qui fait un carton avec sa nouvelle chanson "Hello", n'apprécie pas du tout que Donald Trump se serve de son tube "Rolling in the deep". Apparemment fan de la star anglaise qu'il avait vue en spectacle récemment à New York, le milliardaire et candidat républicain à la Maison Blanche n'hésitait pas à utiliser ce titre dans ses meetings politiques.

Neil Young et REM se sont aussi énervés

"Adele n'a pas donné son autorisation à l'usage de ses chansons dans des rassemblements politiques", a expliqué le porte-parole de l'artiste dans un communiqué alors que la course aux primaires américaines a commencé. Ce n'est pas la première fois que Donald Trump suscite la colère d'artistes. Plus tôt dans la course à l'investiture républicaine, Neil Young et REM n'avaient pas supporté que celui-ci utilise respectivement "Rockin' in the Free world" et "It's the world as we know it" du trio REM.

A VOIR AUSSI
>>
PHOTOS — Le pire de Trump : le réchauffement climatique est une invention... des Chinois.
>> 
Le chanteur belge Arno défend Bruxelles et qualifie Donald Trump de "psychopathe"