Antoine de Caunes au Grand Journal de Canal +, ça commence le 26 août. D'ici là, l'ex-trublion de Nulle Part Ailleurs compte bien travailler sur un nouvelle formule "entre entertainment et information". Invité jeudi matin sur France Inter, l'intéressé a livré son regard sur l'ère Denisot, qui touche à sa fin après neuf saisons. "C'est très facile de critiquer de l'extérieur mais "Le Grand Journal" s'est laissé avaler par son cadre, estime-t-il. Il s'agit d'une émission d'accompagnement. On parle à des gens qui rentrent du boulot, et on est là pour les tenir au courant, les divertir".

De son prédécesseur, Antoine de Caunes parle avec bienveillance, mais sans langue de bois. "Michel est par nature pince-sans-rire et flegmatique", analyse-t-il. On ne m'attend pas sur ce terrain. J'ai envie de remonter le thermostat, de pousser le curseur de l'humeur et de l'humour tout en restant dans mon rôle d'homme ancre". "Je veux de la fantaisie et si ça dérape, ça dérape (...) le tempo va évoluer, l'humeur aussi", promet-il précisant que les invités participeront à l'émission. "On essaie de trouver un moyen de les faire entrer dans le jeu".

Il ne fera pas appel aux vieux copains de "Nulle Part Ailleurs"

L'ancien compère de Philippe Gildas est également revenu sur le livre du chroniqueur Olivier Pourriol, "On/Off" , regard impitoyable sur les coulisses de l'émission. "Il a su décrire certains excès, le manque de communication d'une machine à communiquer", admet Antoine de Caunes, qui n'a pas voulu dire quels chroniqueurs seraient conservés l'an prochain. Il assure en revanche qu'il ne fera pas appel à ses vieux copains Laurent Chalumeau et Albert Algoud. "Ce serait pathétique, lâche-t-il. Il ne s'agit pas de reconstituer une ligue dissoute". Deux rendez-vous seront quoi qu'il arrive préservés : les Guignols et le Zapping.

Dans une autre interview, accordée à Paris Match, Antoine de Caunes est interrogé sur les critiques de Cyril Hanouna à son égard. Rappelons que l'animateur de "Touche pas à mon poste", sur D8, avait eu des mots très durs, suite à sa nomination. "Si Canal me demande mon avis, j'aime beaucoup Antoine de Caunes mais je trouve que c'est une idée très très mauvaise, avait-il expliqué dans son émission. Je pense qu'Antoine De Caunes, pour les jeunes aujourd'hui, ça ne représente plus rien. Je pense que c'est une énorme erreur, de faire du neuf avec du vieux".

De l'humilité, n'est-ce pas Cyril Hanouna ?

"Avec la meilleure volonté du monde je ne ferai pas du Hanouna, et lui, avec la meilleure volonté du monde, il ne fera jamais du de Caunes", sourit ce dernier. Je ne veux pas entrer dans des polémiques. J'ai reçu une avalanche de bonnes réactions. On va se mettre au travail avec humilité. Important l'humilité dans ce métier". A bon entendeur.