Estelle Denis nous l’a promis : d’ici la fin de l’été, elle parviendra à toucher terre avec ses mains. Il faut dire que la stimulation est forte sur le tournage de la nouvelle émission de TF1. Produit par la société Shine France (The Voice), The Best rassemble autour d’un concours de talents la dernière génération des professionnels des arts du cirque, réunis autour de 54 disciplines et 27 nationalités différentes.

Depuis plus de trois semaines, les enregistrements ont lieu sur trois chapiteaux situés sur l’île Seguin à peine défraîchie. Quatre semi-remorques de décor ont été affrétées pour rendre chaque numéro unique. Les répétitions ont lieu la veille du tournage. Un joyeux mélange d’artistes de tout horizon se côtoie. Ils sont tous logés dans un même hôtel qui s’est transformé pour l’occasion en auberge internationale. Oreillettes et traducteurs en direct assurent une parfaite compréhension de part et d’autre, avant et après les performances des saltimbanques.

Le plus du fauteuil rouge

Le concept du fauteuil rouge est une variante moderne du jeu des chaises musicales. C’est lui qui alimente le suspense en indiquant le leader gagnant (et éjectable) tout au long des douze numéros présentés par soir. Après vote du public et du jury, une note est attribuée qui va permettre ou non de détrôner le prédécesseur. Selon Estelle Denis, c’est l’un des points forts de The Best, avec la force des numéros et la qualité du jury.

Ce dernier composé de Sébastien Stella, Lara Fabian, Arturo Brachetti et Alessandra Martinez est en effet haut en couleurs. C’est avec passion et complémentarité qu’ils défendent le travail des artistes sur scène. Sébastien Stella, ancien du Cirque du Soleil, manie le franglish non sans humour pour expliquer en quoi une performance est technique et "séductive." Le transformiste italien Arturo Brachetti essaie de se détacher du côté affectif pour juger ses collègues du music hall. Selon lui, leur mission est d’être des accompagnants du public dans ce voyage découverte du cirque moderne.

Le difficile métier d’être juré

L'actrice Alessandra Martinez ne peut retenir ses larmes dès qu’un numéro l’émeut et souffre pendant les numéros de contorsionniste. Quant à la chanteuse Lara Fabian, elle ne cesse de s’émerveiller du niveau des candidats. Entre eux, ils parlent italien et règne une vraie convivialité. Mais il n’est pas toujours facile d’être juré. Invités sur la piste, les deux acolytes masculins regrettent parfois de ne pas porter des robes longues et des talons. Sébastien Stella peut en témoigner depuis qu'il s’est retrouvé à froid en lévitation sur une barre de pole danse…

Chaque juré pourra repêcher un artiste non retenu pour la finale. Tout est encore en jeu. Car, comme l’affirme la récente jeune mariée Lara Fabian, "c’est presque comme tomber amoureux d’une personne. A la différence près que, dans cette situation, on est très volage, on change de coup de cœur très vite..." Pour savoir où balancera le cœur de chacun au bout du compte, il faudra patienter jusqu'à septembre sur TF1.