Retrouver le décor de Ziggy Stardust
Tout fan de shopping à Londres connaît bien Regent Street. Bifruquer par l'une de ses petites rues perpendiculaires peut réserver de belles surprises. Prenez Heddon Street : où a été prise la photo de la pochette de Ziggy Stardust. A l'époque (1972), c'était un coin mal famé où seules les poubelles restaient debout toute la nuit. Aujourd'hui, c'est une ruelle piétonne pleine de charme où se tient toujours The Living Room, le restaurant qui apparaît en arrière-plan du disque.

Dénicher un studio mythique
La plupart des rues de Soho sont justement des rues tranquilles où quelques plaques commémoratives rappellent les grands chamboulements qui s'y sont produits. A St Annes Court par exemple, on passerait devant les Trident Studios sans les remarquer. "C'est ici qu'ont été enregistrés plusieurs albums des Beatles, des Stones, de Queen, de Lou Reed... et de Bowie, Ziggy Stardust en l'occurrence",  précise Richard Porter, guide spécialisé dans le Londres rock (www.londonrockwalks.com). Ils sont ouverts au public tous les jeudis à 17 heures. Pas loin se trouve Kingly Streeet et le club Bag O'Nails, où Paul McCartney a rencontré Linda.

Siffloter autour de Denmark Street
Si Wardour Street pouvait parler ! Feu le Marquee Club se trouvait là. Tout à côté, le pub The Ship, fréquenté par les musiciens de l'époque, existe toujours. Billy Idol s'y est effondré un soir, ivre mort. Et croyez-le ou non, mais on vient de voir Thom Yorke traverser la rue. On continue jusqu'à Denmark Street, riche de boutiques de partitions et d'instruments. La plus belle, Hanks, ressemble à un musée consacré aux guitares et à tout ce qui y ressemble : c'est là que Pete Townshend venait acheter les siennes, sans forcément les détruire sur scène après. Au n°9 de la rue se trouve le Gioconda Café où Bowie avait ses habitudes, avec Marc Bolan et Elton John.

Boire un verre et écouter un concert au 12BarClub
Avec ses tables collantes, ses affiches déchirées et son patron au look destroy – mais très accueillant –, le 12 Bar Club (24 Denmark Street) est un pub rock qui se fait rare. Un coin est réservé aux groupes de rock qui espèrent être repérés par un producteur caché parmi les buveurs de pintes crémeuses. Au fait, pour refaire sa discothèque en bons vieux vinyles, c'est vers Berwick Street qu'il faut marcher. Les collectionneurs de magazines et d'objets d'époque iront fureter au Vintage Magazine Shop, au croisement de Brewer Street et de Great Windmill Street.

Se prendre pour une rock star à la British Music Experience
Histoire de voir d'autres quartiers, on peut aussi prendre le métro jusqu'à North Greenwich (ligne Jubilee) et tenter la British Music Experience. Ce musée interactif, ouvert en 2009 à côté de la salle de concerts O2, propose une galerie joliment mise en scène – bien que rapide et forcément incomplète – sur le rock britannique. Quelques tenues de scène de Bowie période 70's sont en vitrine. Des instruments et un micro sont mis à disposition des musiciens qui voudraient jouer en play-back leurs morceaux préférés. Où "you could be heroes, just for one day...", comme chantait l'autre


Carnet pratique :
Y aller : l'Eurostar propose des allers-retour Paris-Londres à 88 euros en avril. Tarifs très variables à vérifier sur www.eurostar.com.
Se loger : Le Radisson Blu Edwardian, sur Cromwell Road, se trouve à quelques blocs du Victoria & Albert Museum. Il propose un package comprenant l'hébergement et les billets pour l'expo Bowie. Infos et tarifs sur www.radissonblu-edwardian.com.
Déguster : qui est déjà allé dans un gastropub sait qu'on mange très bien en Angleterre. Carnivores, offrez-vous une expérience mémorable au Gun. L'entrecôte maturée ependant 45 jours est si fondante et goûteuse qu'elle se passe de toute sauce. Le décor, tout en bois et en cheminées, est à l'image du service : lovely. Végétariens, vous ne direz pas non aux saint-jacques de l'île de Man. The Gun, 27 Coldharbour Docklands (www.thegundocklands.com).
A lire : Streets of London, l'histoire du rock dans les rues de Londres, d'Arnaud Devillard et Olivier Bousquet, éditions Le Mot et le Reste.
Sites utiles : visitbritain.com et visitbritainshop.com.