Le tournage de Batman VS Superman : l'Aube de la Justice s'est terminé en décembre 2014, mais les souvenirs sont encore frais dans la mémoire de Ben Affleck, le nouvel interprète de l'homme chauve-souris. Dans une interview au magazine français Premiere, l'acteur d'Argo et Gone Girl est revenu sur son expérience.

Un sentiment d'insécurité inhérent à notre époque

Le tournage de Batman VS Superman, qui sortira en salles le 23 mars 2016, s'est révélé plutôt fatigant pour Ben Affleck, qui tourne actuellement son nouveau film Live By Night, un thriller au rythme très éloigné de celui des blockbusters de la Warner : "Les films de super-héros sont magiques mais vraiment difficiles à tourner, surtout physiquement."

C'est Zack Znyder qui a convaincu le réalisateur et comédien de se lancer dans l'aventure. "Après le succès d’Argo, j’ai senti que je pouvais vraiment faire ce qui me plaisait. Mais il a fallu un peu me convaincre pour Batman." Dans le studio du réalisateur de 300 et Man of Steel, Ben Affleck découvre l'univers d'un Batman "vieillissant, plus bagarreur, qui arrive à la fin de sa carrière."

La bande-annonce exposait déjà le tout nouveau sentiment de dépassement vécu par le personnage de DC Comics né en 1939 : il découvre les super-pouvoirs dévastateurs de Superman - l'éternel débat qui consiste à savoir lequel de Batman ou Superman est le plus puissant reviendra d'ailleurs en force. "Tout à coup, le monde n’a plus de sens : Batman doit affronter des surhumains, ce qui ne lui était jamais arrivé" explique Ben Affleck, ajoutant que Zack Snyder souhaitait retranscrire le sentiment d'insécurité contemporain à notre époque. "Si on pouvait comparer les chiffres d’entrées pour les films de super-héros et le nombre d’incidents autour de la planète, je suis sûr qu’on trouverait une corrélation."

A LIRE AUSSI >> Batman VS Superman : Ben Affleck revient sur les critiques des fans 

"Mon fils pense vraiment que je suis Batman et que le mec de FedEx est le Joker"

Etant lui-même un grand fan de comics, Ben Affleck insiste sur la qualité grandissante des films tirés des BD de super-héros : "Avant c’était un peu cynique : mettez des costumes sur des mecs, utilisez des licences et il y aura un public" rapporte l'acteur, très critiqué pour son rôle-titre dans Daredevil en 2003, "Et puis ils ont réalisé qu’ils pouvaient faire des cross-overs et que s’ils se débrouillaient bien, il y avait beaucoup plus d’argent à la clé. (…) . À l’époque, personne n’essayait de faire un bon film. ( …) Il y a de la place pour que DC soit plus sombre et pour que Marvel soit plus léger et un peu plus drôle."

Ben Affleck raconte également à Première comment, à la fin du tournage, le réalisateur lui a offert un grappin de Batman, rendant son acteur comme un gamin. "D’ailleurs c’est marrant, mon fils pense vraiment que je suis Batman, ajoute-t-il. Et je ne sais pas si ce sont les couleurs, mais il est sûr que le mec de FedEx est le Joker. À chaque fois qu’un colis arrive : ‘Papa, le Joker est dehors !’"

A LIRE AUSSI >>  Ben Affleck veut tourner le prochain Batman (et garder le premier rôle)

Quid des anciens acteurs ?

L'acteur américain, qui n'a pas beaucoup croisé Henry Cavill, qui incarne Superman depuis Man of Steel - "C'était un peu l'équipe de nuit et l'équipe de jour" - mais a en revanche pu demander conseil à Christian Bale et George Clooney, qui ont précédemment joué le rôle du Chevalier Noir. Le plus difficile ? "C'est le côté physique (…) J’ai dû faire de la muscu pendant un an pour ce film. C’est pratiquement 70 % du taff. Par contre je ne vous raconte pas le plaisir que c’était de manger un burger quand le tournage a été fini !"

Ben Affleck compte bien réaliser le prochain film où Batman sera en solo mais ne met pas la charrue avant les bœufs : "Tout ça est encore très loin pour moi, là je ne peux penser qu’à la scène que je vais tourner lundi."