C'est un choix politique, un message adressé à l'Union européenne confrontée à une crise migratoire. Le Festival de cinéma de Berlin a décerné samedi son Ours d'or à Fuocoammare, un documentaire sur les réfugiés à Lampedusa.

A travers ce film, intitulé "Feu en mer" en français, le réalisateur Gianfranco Rosi raconte le sort des migrants qui débarquent en provenance des côtes d'Afrique du Nord sur l'île italienne de Lampedusa ou meurent avant d'y parvenir. Brut, sans voix off ni commentaires, Fuocoammare décrit en parallèle le quotidien des habitants et en particulier celui d'un jeune garçon, Samuele. 

Un an à Lampedusa

"En ce moment, toutes mes pensées vont à tous les gens qui ne sont jamais arrivés à Lampedusa pendant ce voyage de l'espoir" qu'ils avaient entamé, a déclaré le réalisateur, Gianfranco Rosi, après avoir reçu son prix. Le cinéaste, qui a passé près d'un an sur cette minuscule île de 20 km2 située entre Malte et la Tunisie, s'en est également pris aux politiques suivies par de nombreux gouvernements européens visant à réduire l'entrée des migrants.

La semaine dernière, Ai Wei Wei a également profité de la Berlinale pour alerter l'opinion sur le sort des migrants qui perdent la vie en tentant de traverser la Méditerranée. Pour ce faire, l'artiste chinois avait accroché 14 000 gilets de sauvetage orange sur les colonnes d'une salle de concerts et avait distribué des couvertures de survie aux festivaliers.

La Française Mia-Hansen-Love récompensée

L'Ours d'argent du meilleur réalisateur a, quant à lui, été décerné à la Française Mia Hansen-Love, 35 ans, pour L'Avenir. Ce long-métrage narre l'histoire d'une enseignante de philosophie, jouée par Isabelle Huppert, confrontée à une liberté nouvelle lorsque son mari la quitte.

A LIRE AUSSI

>> PHOTOS - Migrants : Ai Weiwei habille un bâtiment de Berlin de gilets de sauvetage
>> Lampedusa, clandestina : notre reportage sur la petite île italienne