Helen Fielding a le don pour saisir du temps. Créatrice de la chick littérature avec son personnage de trentenaire mal dans sa peau, elle a vendu plus de 15 millions d’exemplaires avec le Journal de Bridget Jones et Bridget Jones : l’âge de raison. Elle confronte aujourd’hui son héroïne à une problématique bien ancrée dans le 21ème siècle : l’addiction à Internet et aux nouvelles technologies.

Et c’est reparti pour un tour ! Bridget a pris de l’âge mais elle est toujours aussi peu sûre d’elle. Elle tente en vain de se rassurer par les outils mis à sa disposition sur les réseaux sociaux. Avec plus ou moins de succès. "Je voulais parler de nouvelles choses, de ce qui me fait rire, de ce qui n’existait pas encore lorsque j’écrivais le dernier Bridget. La manière dont la vie est vécue à travers les textos et Twitter", a confié l’auteur au Daily Mail. Aujourd’hui, "les gens peuvent avoir de vraies relations par le biais des textos qui sont satisfaisantes émotionnellement de plus d’une manière et remplissent le rôle de petit ami, le sexe mis à part."

Une suite différente au cinéma

Le roman se déroule toujours à Londres et promet d’être drôle. Bridget Jones s’essaie notamment aux sites de rencontre. Mais que les fans de l’intrigue amoureuse se rassurent, les deux protagonistes masculins, Mark Darcy et Daniel Cleaver, sont toujours de la partie. L’auteur britannique de 54 ans continue à utiliser les mêmes recettes qui ont fait le succès de sa série. Les faiblesses de son personnage renvoient aux nôtres et facilitent d’autant plus le processus d’identification. Selon ses propos, "si les gens rient autant à la lecture que moi à l'écriture, alors nous serons tous très heureux."

Mais, attention, l’intrigue de ce troisième volet diffère du troisième film de Bridget Jones dont la sortie est aussi prévue pour l’année prochaine. Hugh Grant, Colin Firth et Renée Zellweger reprennent les rôles vedettes. Helen Fielding a co-signé le scénario. Cette fois-ci, Bridget Jones est confrontée à une autre grande odyssée féminine : la grossesse. Une comédie musicale est aussi en projet. Bref, Bridget Jones n’a pas fini de faire des petits et de générer des recettes.