"Bienvenue à Barbès !". Un an et demi après sa diffusion sur Canal+, Eric Judor a dévoilé ce jeudi à la presse les trois premiers épisodes de la saison 2 de Platane, l'hilarante série qu'il a imaginée en solo, sans son complice Ramzi. Au cœur du Louxor, le mythique cinéma parisien qui a réouvert ses portes il y a quelques semaines, le comédien et son équipe étaient très curieux de voir les réactions des premiers spectateurs. "Même si la première saison de Platane a été bien accueillie, certains fans du duo que je formais avec Eric ont été déstabilisés, avoue le néo-réalisateur. J'espère que ces nouveaux épisodes vont vous plaire".

Si l'attente aura été longue, le résultat en vaut la peine. Moins hystériques, mais toujours aussi barrés, les premiers épisodes nous ont mis l'eau à la bouche. Après avoir tenté de réaliser un film d'auteur digne de ce nom dans la saison 1, Eric va essayer cette fois de fonder une famille avec sa nouvelle compagne québécoise Diane (Annelise Hesme). Pas facile quand on a douze ans d'âge mental et qu'on ne sait pas dire non...

Pervertir le thème de la famille

"Ça a été difficile de trouver un angle original pour se renouveler sans se répéter, avoue le comédien. Avec mes co-auteurs, on a mis trois mois avant de se décider à aborder le thème de la famille qu'on s'est amusés à pervertir, bien évidemment. C'est une saison moins burlesque, plus cohérente, avec des éléments plus réalistes. Même si j'en profite pour rappeler que ce Eric fictionnel, ce n'est pas moi dans la vraie vie !"

"Eric en père modèle, imaginez un peu ce que ça peut donner", s'amuse Fabrice de la Patellière, le directeur de la fiction française à Canal+. "Avec Platane, il est parvenu à créer un menteur d'anthologie auquel on s'attache facilement. Dans ctte deuxième saison, les solutions qu'il trouve aux problèmes sont encore plus improbables".

Une pléiade de guests

Si Monica Bellucci, Clotilde Courau, Mathieu Amalric ou encore Guillaume Canet avaient accepté de jouer leur propre rôle dans la première saison, Eric donnera cette fois la réplique à une pléiade d'invités qui se sont tous amusés à jouer avec leur image comme Jean Dujardin, Michel Drucker, Gérard Lanvin, Bob Sinclar ou encore Michel Hazanavicius, le réalisateur de The Artist.

"Dans Platane 2, il me propose de participer à son prochain film : The Racist, poursuit Eric Judor. J'ai été épaté par ses talents d'acteurs, c'était assez humiliant, j'avoue !" Malheureusement, il faudra patienter jusqu'à la rentrée prochaine pour les découvrir...