Le pitch
Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, Jimmy Picard, un Indien Blackfoot ayant combattu en France, est admis à l’hôpital militaire de Topeka, au Kansas. Jimmy Picard souffre de nombreux troubles : vertiges, cécité temporaire, perte d’audition... Il est diagnostiqué schizophrène. La direction de l’hôpital décide toutefois de prendre l’avis d’un ethnologue et psychanalyste français, spécialiste des cultures amérindiennes, Georges Devereux. Entre ces deux hommes qui n’auraient jamais dû se rencontrer, et qui n’ont apparemment rien en commun, va se nouer une amitié.

Le réalisateur
Grand habitué de la Croisette, Arnaud Desplechin viendra fouler le tapis rouge pour la septième fois. Il a déjà présenté en compétition officielle Un conte de Noël, en 2008 ; Esther Kahn, en 2000 ; Comment je me suis disputé... (Ma vie sexuelle), en 1996 ; et La Sentinelle, en 1992. Et en section parallèle Dans la compagnie des hommes (Un Certain Regard, 2003) et La Vie de morts (Semaine de la critique, 1991).

Le casting
Dans le rôle de Jimmy Picard, l'Indien Blackfoot, on retrouvera le sédusant Benicio del Toro, qui donnera la réplique à Mathieu Amalric, comédien fétiche de Arnaud Desplechin.

La cote cannoise
Malgré ses nombreuses venues, Arnaud Desplechin n'a jamais obtenu de prix à Cannes. Cette histoire d'amitié entre un vétéran amérindien et un psy pourrait peut-être permettre au ténébreux Benicio del Toro de remporter un prix d'interprétation.