"C'est Christiane, pas Christine !" L'erreur est récurrente, même pour les visiteurs, venus spécialement pour la séance de dédicace réunissant Christiane Taubira, Anne Hidalgo et Roselyne Bachelot. Les trois Grâces du monde politique, pimpantes et tout sourire, signaient leurs livres respectifs à la même table du stand Flammarion. Les flashes crépitent. Si les visiteurs mitraillent volontiers la chroniqueuse de D8, assise devant son portrait photoshopé ou la candidate PS à la Mairie de Paris, la star de l'après-midi est Christiane Taubira.

L'auteure de Mes météores, paru en 2012, se prête avec une simplicité non feinte aux embrassades, photos et autres marques d'affection sollicitées par des enfants, de jeunes gens et autres personnes, venues " la soutenir". Surjoués, son humilité et son plaisir d'être là ? Elle répond du tac au tac à une visiteuse qui l'interpelle en créole guyanais. Taubira va jusqu'à s'improviser Madame Soleil, les yeux plantés dans les yeux de ses interlocuteurs. À un couple mixte, la Garde des Sceaux demande s'ils comptent faire des enfants et leur assure qu'ils seront très beaux.

Christiane Taubira questionnée sur son action politique

Plus que de son livre, beaucoup de visiteurs viennent s'enquérir de son action politique. "J'ai rencontré Angela Davis (ndlr : militante afro-américaine communiste, proche des Black Panthers et icône mondiale ) lors de son passage à Paris, je vais la retrouver en septembre. On va voir ce qu'on peut imaginer ensemble", confie la ministre sans ambages à un curieux.

Un autre la salue chaleureusement pour ses interventions lors des débats à l'Assemblée nationale concernant le projet de loi du mariage pour tous, adoptée en février dernier. "Merci pour votre courage et votre détermination, ça fait du bien !" lui répète cet admirateur, inlassable. Un bain de foule plutôt chaleureux pour Christiane Taubira, au moment où les manifestants anti-mariage pour tous étaient réunis pour protester contre la loi.