Comment vous sentez-vous au lendemain de cette victoire ?
Je ne réalise pas trop. Tout est allé tellement vite, je ne m'attendais pas à avoir un tel accueil du public et que les gens votent autant pour moi. Je suis un peu sur un nuage. Ça va prendre plusieurs jours pour réaliser.

Vous deviez tout de même vous attendre à cette victoire. Dès le premier prime, vous étiez la favorite...
Dès les premiers primes, j'avais effectivement un statut de favorite dû à mes notes. Mais c'est le public qui décide si on continue ou pas l'aventure. Ce n'est pas parce qu'on a des bonnes notes qu'on est aimé du public. Pour moi, rien n'était gagné.

Vous vous êtes blessée au cou deux heures avant le prime. Avez-vous envisagé de déclarer forfait ?
Non, même si les gens de la prod s'inquiétaient et qu'on attendait le verdict des médecins. Quoi qu'il pouvait arriver, je me disais : ''non, je danserai même si j'ai mal, quitte à faire les choses moins bien et à être mal notée''. C'était trop important pour moi, parce que je me suis donnée à fond pendant ces 9 semaines. Je l'ai fait aussi pour mon partenaire, qui a cru en moi dès le départ. Je ne pouvais donc pas me permettre de le décevoir. Et aussi pour le public, qui a voté pour moi tout le long pour que je continue l'aventure. Je ne pouvais pas leur faire faux-bond au dernier prime.

"C'était un peu comme une thérapie"

Être en finale face à Brahim Zaibat, c'est ce dont vous rêviez ?
C'était la finale de rêve ! La première fois qu'on s'est rencontré et qu'on a vu ce que chacun était capable de faire, on s'est dit que ça serait bien de se retrouver tous les deux en finale. J'étais vraiment très heureuse. 

Quel bilan pouvez-vous tirer de cette aventure ?
C'était une aventure incroyable. Je n'ai jamais vécu ça dans ma vie de chanteuse et ça fait 13 ans que je chante. J'ai appris beaucoup de choses sur moi. C'était un peu comme une thérapie. Je me suis dévoilée et j'ai été puisée au fond de moi tout ce que j'avais et j'ai essayé de le retranscrire au travers de la danse. Je suis retombée amoureuse de la danse. Ça faisait très longtemps que je ne dansais plus parce que je n'avais plus le temps et que mon métier est d'être chanteuse. Grâce à cette aventure, j'ai pu renouer avec le parquet et reprendre goût à la danse.

Peut-on dire qu'il y a un avant et après Danse avec les stars ? Au fil des émissions, vous vous êtes révélée moins timide...
Quand on est comme moi quelqu'un de réserver, avec beaucoup de pudeur, ça nous aide beaucoup. Je ne dirai pas que je suis différente, mais en tout cas, j'ai évolué. Mon pire ennemi, c'est moi-même. Grâce à Danse avec les stars, je m'accepte un petit plus et j'arrive à me dévoiler et à accepter que les gens rentrent dans mon univers.

Quels sont vos prochains projets ?
Je vais essayer de préparer mon nouvel album. Pendant quelques semaines, je me suis consacrée à la danse et je n'ai pas eu le temps de réfléchir à tout ça. Dès demain, je commence mes rendez-vous et mes séances en studio. Je vais essayer de le sortir au printemps. Ce ne sera pas un CD de reprises, j'ai envie de faire un disque dans la continuité de mes autres projets, c'est-à-dire un album qui me ressemble.

"Grégoire Lyonnet fait partie de ma vie"

Aurez-vous le temps de participer à la tournée Danse avec les stars ?
Je serai bien évidemment à Bercy le 19 décembre et j'espère faire un maximum de dates. J'espère que j'aurai un agenda qui me permettra de partir sur les routes et de danser parce que c'était vraiment une belle aventure. Je n'ai pas envie que ça s'arrête du jour au lendemain. J'ai encore envie de danser avec mon partenaire.

Justement, y a-t-il plus qu'une simple amitié avec Grégoire Lyonnet ?
Danse avec les stars créé des liens. Je ne sais pas où mènera cette histoire qu'on a commencée dans l'émission et qui était celle de deux partenaires de danse. En tout cas, c'est quelqu'un qui fait partie de ma vie et qui n'est pas près d'en sortir. Pour l'instant, je ne pourrai pas expliquer quelle est ma relation avec mon partenaire, mais c'est une très belle histoire.

Pour la première fois, le public a pu découvrir votre fille lors de ce dernier prime. C'était prévu ?
Ce n'était pas prévu, ça m'a surpris. J'ai fait en sorte qu'on ne la voit pas trop. Dans ces moments de joie, ce ne sont pas des choses que l'on contrôle. S'il y avait une personne avec qui je voulais partager cette victoire, c'était avec elle. Elle est très fière, elle ne quittait plus le trophée, même s'il pesait trois tonnes. Elle savait dès le départ, que j'ai essayé d'aller jusqu'au bout pour elle. On s'est séparé pendant quelques semaines parce que j'habite en Corse et qu'elle vit toujours là-bas.