Les proches et les amis de Daniel Darc, dont Jean-Louis Aubert et Etienne Daho, ont rendu un émouvant et fervent dernier hommage au musicien, lors d'une cérémonie d'obsèques au temple protestant de l'Oratoire.

D'origine juive, l'ancien chanteur de Taxi Girl s'était converti au protestantisme et une profonde ferveur imprégnait ses dernières oeuvres, ont rappelé ses proches, dont sa marraine, lors de la cérémonie.

Johnny Cash comme dernières paroles

Plusieurs ont lu des textes spirituels que le chanteur conservait constamment sur lui ou dans sa Bible, dont "Les Béatitudes", extraites de l'Evangile selon Saint Matthieu. Le pasteur, comme ses proches, ont évoqué avec émotion un artiste attachant, simple et entier, un "homme paradoxal, qui avait connu l'enfer et aspirait à l'éternité".
Entourant sa famille, des membres de la communauté musicale étaient venus lui rendre un dernier hommage: collaborateurs, journalistes et artistes comme Jean-Louis Aubert, Etienne Daho, Marc Lavoine, Didier Wampas, La Grande Sophie, Lescop, Axel Bauer...

A la fin de la cérémonie, le cercueil noir a été emporté pendant que résonnait dans le temple la voix d'une de ses idoles, Johnny Cash, chantant "I hurt myself today". Le chanteur a été inhumé en début d'après-midi au cimetière de Montmartre, quartier où il avait vécu de nombreuses années.