Drumont, histoire d’un antisémite français, sort enfin de son carton. Tourné en 2011, ce docu-fiction d'Emmanuel Bourdieu raconte le parcours du pamphlétaire Edouard Drumont, homme politique français et célèbre théoricien de l’antisémitisme en France, auteur de La France juive en 1886.

Initié sous l’ère Patrick De Carolis, ancien patron de France Télévisions, friand de fictions historiques, le projet déroute le directeur général de France 2 Bertrand Mosca, qui décide, en mars 2012, de la programmer à 23h. Une décision très mal accueillie à l'époque par le producteur Jacques Kirsner et son acteur principal, Denis Podalydès.

La colère de Podalydès

Dans une lettre ouverte, relayée par le site du Point, les deux hommes défendront la diffusion de l'oeuvre à une grande écoute. Jean Réveillon, successeur de Bertrand Mosca, décidera finalement de la programmer en prime time. Un an plus tard, les téléspectateurs de France 2 vont enfin pouvoir se faire un avis

"Il est toujours intéressant de jouer des ordures", explique Denis Podalydès qui incarne un personnage "passionnant, pas tellement par lui-même, c'est vraiment une crevure, mais par son époque et le succès invraisemblable de ses écrits infâmes".

Malgré une réalisation austère, Drumont, histoire d'un antisémite français a le mérite de revenir sur une époque où l'antisémitisme faisait rage en France. Une façon de rappeler qu'il faut rester vigilant face à la montée de idées xénophobes. Quelles qu'elles soient.