Hermione Granger en latex, les fans polissons de la saga Harry Potter en rêvent secrètement depuis des lustres. Le week-end dernier, leur température a grimpé d'un seul coup lorsque les hackers du réseau Anonymous ont révélé que son interprète, la comédienne Emma Watson, allait jouer le rôle d'Anastasia Steele, l'héroïne de Cinquante Nuances de Grey.

Associés à un autre groupe de pirates virtuels, baptisé M3du5a, les Anonymous affirmaient avoir pénétré le serveur de la société de production allemande Constantin Films. Et découvert des documents confidentiels indiquant que la jeune actrice anglaise avait signé pour l'adaptation cinématographie du roman érotique de sa compatriote E.L James.

Elle n'a même pas lu le livre

Tout de suite, la toile s'enflamme... Avant que dimanche, Emma Watson en personne démente l'info sur son compte Twitter : "Qui pense réellement que je ferais Cinquante Nuances de Grey au cinéma ? Genre vraiment. Pour de vrai. Dans la vraie vie". Un post retweeté par plus de 35 000 twittos, la plupart encourageant la jeune femme à ne pas se commettre dans une telle entreprise.

Mais alors d'où vient le buzz ? En juillet dernier, Emma Watson réagissait déjà à la rumeur l'envoyant dans les bras de l'homme d'affaires SM Christian Grey. "Je n'ai pas lu le livre, je n'ai pas lu de script, rien, déclarait-elle au magazine américain Entertainment Weekly. Il y a tant de films auxquels on vous rattache alors qu'on n'a même pas reçu un coup de fil".

Les hackers s'emmêlent les crayons

Depuis, les producteurs du film ont eu le temps de lui envoyer un petit message. Les Anonymous auraient-ils mis sur la main sur un mail ou un SMS compromettant ? Le souci, c'est qu'ils affirment avoir piraté le serveur de Constantin Films. Or la société allemande n'est, ni de près, ni de loin, impliquée dans l'adaptation du roman. Universal, qui en a acheté les droits, en a en effet confié la production et l'écriture du scénario à sa filiale Focus Features.

Et si Constantin Films, à qui l'on doit la saga Resident Evil, a reconnu avoir été hackée ces jours derniers, la société affirme que les documents en question n'avaient rien de confidentiels et étaient accessibles à tous ses employés. Les Anonymous et leurs amis de M3du5a auraient-ils cherché à se faire de la pub sur le dos de l'un des projets cinématographiques les plus hot du moment ? Si c'est le cas, ils auront profité du flou qui entoure la carrière d'Emma Watson.

Dire non à Mickey pour dire oui au fouet ?

En mai prochain, l'actrice pourrait monter les marches du festival de Cannes avec Bling Ring, le nouveau film de Sofia Coppola consacré aux cambrioleurs de stars à Hollywood. Un rôle sulfureux, qui la rend crédible, sur le papier, pour jouer dans Cinquante Nuances de Grey. D'autant plus qu'il y a quelques jours, la jolie Emma a renoncé à jouer dans Cendrillon de Kenneth Branagh, produit par Disney. Dire non à Mickey pour dire oui au fouet... De quoi faire marcher l'imagination de plus d'un hacker.