Tout avait pourtant si bien commencé. Avec son nouvel album "Ma déclaration", Jenifer rendait hommage à une grande dame de la chanson française, France Gall. "Ce disque concrétise l'amour que je peux avoir pour cette femme, le respect que j'ai pour l'artiste et sa vie, sa pudeur par rapport à ce métier, sa discrétion", confiait-elle dans nos colonnes, dimanche 2 juin. 

La coach de "The Voice" confiait également avoir découvert l'univers de France Gall "au moment où [elle a] commencé la musique" avouant également que [sa] mère aimait beaucoup les grands classiques français, dont les chansons de France Gall". L'idée de faire cet album n'était donc pas venu du jour au lendemain mais la démarche s'est construite petit à petit.

"Nous n'avons jamais communiqué"

Au sujet de la veuve de Michel Berger et de son projet, Jenifer confie, toujours dans nos pages : "Nous avons communiqué par contacts interposés. J'attendais d'avoir vraiment bien avancé pour lui faire écouter parce que je ne voulais pas qu'elle se méprenne sur mes intentions. J'ai eu sa validation, mais elle est restée à bonne distance. Elle m'a laissée faire comme je l'entendais, et c'est le plus beau des compliments".

Des propos qui faisaient ainsi de "Ma déclaration", un projet adoubé par France Gall. Seulement voilà, il semblerait que les choses ne se soient pas déroulées de cette manière. Dans un droit de réponse que France Gall nous as demandé de publier dans notre édition du jour, elle explique qu'elle et Jenifer "[n'ont] jamais communiqué directement ou par personnes interposées sur ce projet ni avant, ni pendant, son enregistrement ni depuis d'ailleurs". France Gall affirme par ailleurs n'avoir "jamais su ni entendu quoique ce soit" : je ne lui ai jamais donné ma 'validation'. Je ne l'ai pas laissé faire puisque j'ignorais tout". Et de conclure un sibyllin : "Je n'en dirai pas plus".