Vincent Régnier, directeur des magazines d'information de M6.
Vincent Régnier, directeur des magazines d'information de M6. Photo : Cyril BRUNEAU/M6

Comment avez-vous réussi à convaincre François Hollande de venir sur le plateau de Capital ?
Pour la campagne électorale, nous avions reçu tous les principaux candidats dans Capital. Thomas Sotto avait demandé à chacun : ''Est-ce que vous êtes prêt à revenir dans un an si vous êtes élu pour parler de votre politique économique ?'' et François Hollande avait accepté. D'un côté, il tient sa promesse, et de l'autre, on est dans une période, qui est un peu difficile pour les Français en terme économique et sociale. François Hollande a envie de faire passer des messages et d'expliquer sa politique. Il a choisi Capital parce que c'est la seule émission, existant sur toutes les chaînes, qui soit à la fois pédagogique, proche des gens, économique, dynamique et moderne.

L'Elysée a-t-elle posé des conditions à la venue du Président ?
Aucune condition ! Si François Hollande n'était pas venu, nous aurions quand même fait normalement l'émission sur le thème : ''La France en panne: comment faire sauter les verrous ?'' Nous avons proposé ce thème à François Hollande. L'Élysée s'est dit parfait. C'est le bon moment pour eux et pour la politique économique en général.

Capital est d'ordinaire enregistrée. Pourquoi avoir choisi le direct pour cette émission ?
Il y a de la tension dans le direct. C'est un exercice fort de style et le président de la République s'exprime toujours en direct. A la télé et quand on le peut, le direct est ce qu'il y a de plus motivant, stimulant, excitant. Ça va également nous permettre de développer beaucoup d'interactivité pendant l'émission. Capital va être la première émission qui va énormément valoriser ce qu'on appelle ''le second écran'' grâce à l'application de M6, que plus de 5 millions de Français possèdent. Il y aura la possibilité de faire des commentaires, d'aller sur le forum, de poser des questions en direct et il y aura également tous les réseaux sociaux où nous ferons une sélection des meilleures questions ou encore des meilleures solutions apportées par ceux qui nous regardent. La modernité de l'émission a été un point assez crucial dans la venue du Président. Capital est une émission d'information, pédagogique, proche des gens, dynamique et moderne.

Et quels seront les principaux points évoqués par François Hollande ?
Tout ce qui concerne les gens ! Ça va être une émission extrêmement concrète. Les principaux points vont être forcément l'emploi, le pouvoir d'achat, le logement, etc... Le but de cette émission est qu'à partir d'un questionnement qui sera très dynamique, François Hollande puisse nous expliquer sa vision à 2 ans, à 5 ans, à 10 ans de sa politique industrielle, de sa politique de pouvoir d'achat et des efforts que l'on doit faire ou pas. Il faut qu'à la fin de l'émission, on ait une vision globale d'où François Hollande veut emmener le pays.

Thomas Sotto a actuellement un contrat d'exclusivité avec M6, mais il est aussi annoncé à l'antenne d'Europe 1 à la rentrée. A l'heure du mercato télévisuel, cette émission sera-t-elle l'une des dernières de Thomas Sotto ?
Non, pas forcément. Cette émission avec François Hollande est extrêmement importante pour tout le monde, on va la préparer et s'y consacrer à 100%. On fera le point la semaine prochaine. Le seul discours officiel est que Thomas Sotto est toujours en contrat avec M6.