A lire: Quand la télé explore les limites

Qu’avez-vous pensé du documentaire?
J’ai trouvé qu’il tournait essentiellement autour de l’obéissance et qu’on aurait pu l’appliquer à n’importe quel autre domaine que celui de la télévision. Ce qui me gêne, c’est le côté à charge contre la télévision présentée comme un élément extrêmement dangereux.

Il ne faut donc pas diaboliser la télévision ?
Bien sûr que non. Si la télévision était vraiment dangereuse, il n’aurait jamais pu faire cette émission. Il y a des choses bien et d’autres critiquables à la télévision. La condamnation ne sert à rien. A mon avis, le documentaire occulte la question essentielle de la télévision : pourquoi le public est-il attiré par ce genre d’émission?

Pourquoi, selon vous ?
Mon hypothèse est que le public est relativement sadique et qu’au fond la téléréalité n’est pas pire que les jeux du cirque, le cirque où le public attend que le funambule se casse la figure.

Pourrait-on voir un jour une émission comme Le Jeu de la mort en France ?
Non, je ne crois pas. On n’est pas dans la même logique de violence qu’au Japon ou aux Etats-Unis où la peine de mort existe encore. Et puis je ne pense pas que le CSA laisserait ce genre de jeu se développer. Avec ce documentaire, on joue à se faire peur. Moi je suis pour l’éducation au média. Le débat qu’il faudrait avoir aujourd’hui, c’est “qu’est-ce que c’est que la télévision culturelle et qu’est-ce qu’on va mettre à l’avenir dans les émissions ?” Dire que la télévision est dangereuse, c’est à mon sens dépassé.