Europe 1 doit s'en mordre les doigts. Jean-Michel Michel Aphatie a reçu ce mercredi 24 février dans ''Europe 1 Midi'' François Ruffin. Le réalisateur du documentaire Merci Patron, sorti en salle ce mercredi, devait à l'origine passer dans l'émission de Frédéric Taddeï, ''Social Club'', mais Europe 1 avait préféré annuler sa venue pour cause de sujet sensible.

Dans Merci Patron, qui tourne en dérision Bernard Arnault, François Ruffin filme un couple d'ouvriers du nord de la France au chômage depuis 4 ans après avoir été licenciés par LVMH. En échange de leur silence, le groupe accepte de leur verser 25.000 euros de compensation.

Un Maroilles pour Arnaud Lagardère

A la suite de la polémique liée à la déprogrammation de son passage, Europe 1 a finalement trouvé un nouveau créneau pour François Ruffin. Mal lui en a pris. Le rédacteur en chef de Fakir, "le journal fâché avec tout le monde", a donné le ton immédiatement en annonçant avoir ramené un maroilles pour remercier le propriétaire de la station, Arnaud Lagardère, de lui avoir assuré un tel buzz.

''Cela a suscité un élan de solidarité. Je le remercie pour cette censure'', a déclaré François Ruffin face à un Jean-Michel Aphatie, déjà tancé dans une lettre ouverte très corsée de son interlocuteur, qui n'a pas vraiment goûté cette interview. L'intervieweur a ainsi tenté de l'interrompre plusieurs fois alors que François Ruffin s'emportait contre l'oligarchie qui détient les médias.

EN SAVOIR + >> "Merci patron !" notre critique

La ''désinvolture'' du patron d'Europe 1

''On parle de votre documentaire ou pas là ?'', a lancé plusieurs fois Jean-Michel Aphatie. Mais le réalisateur lui a rétorqué : ''On peut aussi parler de votre patron''. Il a ensuite raconté que, si un salarié lambda s'abstenait d'assister à un conseil d'administration d'EADS, il serait viré, citant également une somme de deux milliards qu'aurait empochée Arnaud Lagardère, dont il a par ailleurs dénoncé la "désinvolture".

Jean-Michel Aphatie, de nouveau, a essayé de le faire changer de sujet en disant : ''On vous reçoit avec sympathie (…) votre film est plutôt bien fait même s'il tourne parfois à vide''. Peine perdue, François Ruffin a préféré claquer la porte du studio.

EN SAVOIR +

>> Interview du réalisateur de "Merci patron" : "J'ai bien senti que le sujet dérangeait"
>> "Merci patron" : finalement, François Ruffin sera invité sur Europe 1

Retrouvez une partie de cet échange, découpé par jeanmarcmorandini.com