Son Mad Max : Fury Road, avait fait rugir de plaisir la Croisette l’an dernier. George Miller, le cinéaste australien, 70 ans, a accepté de présider le jury de la 69e édition du Festival de Cannes. "Quel immense plaisir ! Être au cœur de ce festival chargé d'histoire qui dévoile les joyaux du cinéma mondial, débattre des heures passionnément avec mes compagnons de jury, c'est un grand honneur. Je ne manquerais ça pour rien au monde !", a réagi l’intéressé dans un communiqué.

Ancien étudiant en médecine, originaire de la petite bourgade de Chinchilla dans le Queensland, George Miller faisait des débuts fracassants derrière la caméra en 1979 avec Mad Max, ou les aventures de Max Rockatansky, un flic à moto confronté à la violence d’une bande de dégénérés dans l’outback australien. Le film révélera au monde entier l’acteur Mel Gibson et sera longtemps la production la plus rentable de l'histoire du cinéma, engrangeant plus de 100 millions de dollars de recettes pour un budget de moins de 500 000 dollars.

En lice pour 10 Oscars cette année

Western d’anticipation hyper violent, Mad Max aura deux premières suites, Mad Max 2 : le défi, en 1981, et Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre, 1985. Le cinéaste ressuscitera son héros sous les traits de Tom Hardy, avec Mad Max : Fury Road, présentée sur la Croisette hors compétition en 2015.

Succès mondial, avec plus de 375 millions de dollars de recettes dans le monde, le film également interprété par Charlize Theron sera en lice pour 10 trophées, dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur, lors de la 88e cérémonie des Oscars qui se tiendra à Los Angeles le 28 février prochain.

Cinéaste éclectique, George Miller est également l’auteur de la comédie fantastique Les Sorcières d’Eastwick, (1987) du drame Lorenzo (1992), du film pour enfants Babe (1995) mais aussi du film d’animation Happy Feet, Oscarisé en 2006, et de sa suite, sortie en 2011.

A LIRE AUSSI >> Notre critique enthousiaste de Mad Max : Fury Road

Présidé par les réalisateurs américains Joel et Ethan Coen, le Festival de Cannes 2015 avait décerné sa Palme d'or à Dheepan, du réalisateur français Jacques Audiard, tandis que le Grand prix avait été attribué au jeune cinéaste hongrois Laszlo Nemes pour Le Fils de Saul.

Vincent Lindon avait décroché le prix d'interprétation masculine pour son rôle de chômeur dans La loi du marché tandis que Emmanuelle Bercot et Rooney Mara avaient décroché le prix d'interprétation féminine ex-aequo pour leurs rôles respectifs dans Mon Roi et Carol.

EN SAVOIR + >> Le palmarès complet du Festival de Cannes 2015