Depardieu peut s'en donner à cœur joie. L'acteur franco-russo-belge a commencé le tournage du film d'Abel Ferrara sur l'affaire Dominique Strauss-Kahn. Une première photo postée sur Twitter ce week-end par une journaliste du Huffington Post a même été dévoilée. La scène reprend l'épisode du 15 mai 2011. Face à un parterre de caméras et de journalistes, l'ex-président du FMI sort d'un commissariat new-yorkais, menotté et encadré de policiers. DSK est accusé d'avoir agressé sexuellement, la veille dans sa chambre du Sofitel, Nafissatou Diallo, une employée de l'hôtel.

Depardieu “n'aime pas” DSK

Quand le réalisateur américain lui a proposé ce rôle dans un long métrage sur "la politique et le sexe", selon ses propres termes, Gérard Depardieu n'a pas hésité. "Parce que je ne l'aime pas... donc je vais le faire. Il [DSK] est très français, arrogant, suffisant, il est jouable", avait-il déclaré en mars 2012. Isabelle Adjani, qui avait dans un premier temps accepté le rôle d'Anne Sinclair, s'est, elle, finalement rétractée. “Dans un contexte actuel qui ne relève que de l’intrusion destructrice dans la sphère privée de ces deux personnalités, le parti pris d’interpréter ce film ne peut plus me correspondre aujourd’hui”, avait expliqué l'actrice en mars dernier. Cette volte-face est intervenue alors que la polémique sur le livre de la juriste Marcela Iacub, Belle et Bête, racontant sa liaison avec DSK faisait rage.
Au pied levé, c'est donc l'actrice britannique Jacqueline Bisset qui a été recrutée à la place d'Isabelle Adjani.