Hélène Ségara n'a pas sa langue dans sa poche. Et gare à ceux qui osent émettre une critique sur son nouvel album, composé de duos virtuels avec Joe Dassin. C'est notamment le cas d'un article publié sur le site du Plus, la plate-forme participative du Nouvel Observateur.

"Un public qui se raréfie"

Le papier évoque notamment une chanteuse" à la recherche d'un second souffle" qui se raccroche "désespérément à un public qui se raréfie". Au sujet du premier de l'opus, le titre Si tu n'existais pas, "Hélène Ségara n'apporte rien. Il n'y a pas un plus grâce à elle. Avec ou sans elle, on ne voit pas vraiment la différence et d'interprète, elle passerait presque à choriste."

L'ex-héroïne de Notre Dame de Paris n'a pas tardé à afficher sa colère. "A ceux qui critiquent et jugent mon travail sans même l'avoir entendu, j'envoie toute ma tendresse et ma compassion", a-t-elle écrit sur sa page Facebook avant d'enchaîner : "Je déplore qu'une telle aigreur anime des êtres comme vous, l'énergie que vous dépensez pour tout enlaidir, les jugements personnels que vous portez anéantissent en vous toute sincérité et toute créativité dans vos cœurs stériles. Je vous plains de ne rien avoir de plus beau à construire." Depuis, le message a été mystérieusement supprimé de son profil Facebook. Hélène Ségara semble donc avoir ravalé sa rancœur. Jusqu'à quand ?