Le prix de la Révélation scène de l'année ne pouvait leur échapper. Car c'est de là qu'ils viennent. Pendant quatre ans, Hyphen Hyphen a écumé toutes les salles et les scènes de France. Leur premier album Times n'est sorti qu'en septembre 2015, mais les quatre Niçois sont déjà hyper rodés.

Ils sont encore qu'au lycée quand ils forment leur groupe et c'est sur le tas, sur les routes, qu'ils apprennent le métier de musicien. Leur musique ? De l'électro-pop pensée à quatre mais portée par la voix puissante de Santa. Une musique un peu folle, très énergique, qui prend aux tripes et emporte instantanément l'auditeur et les spectateurs dans un tourbillon d'énergie solaire.

Sur scène, on oublie leur âge et les traits encore juvéniles de leurs visages sont cachés par les peintures tribales, devenues leur marque de fabrique. Ils racontent que ce maquillage c'était un signe distinctif pour se démarquer des autres groupes du tremplin auquel ils participaient. Aujourd'hui ce signe, les nombreux fans de la formation l'ont adopté et il n'est pas rare, voire même très fréquent, de les voir aussi maquillés.

A LIRE AUSSI >>  "Victoires de la musique" : revivez le sacre de Vianney, Yael Naim et Maître Gims

Le rêve fou d'Hyphen Hyphen : "Le Super Bowl"

Au départ, ils avouent, leur musique et leurs concerts étaient un peu chaotiques. Line, la bassiste et auteure de la plupart des textes nous racontait que "c'était un peu punk". Un mélange entre Nina Hagen et les Pistols. Aujourd'hui, les illustres modèles ont disparu et ils livrent une musique, leur musique, qui ne ressemble à aucune autre. Et personne ne résiste. Quand ils se produisent un soir sur le plateau de C à Vous, même Pamela Anderson est séduite. Logique, Hyphen Hypen est une machine de guerre qui ne se fixe aucune limite et aucune frontière, d'ailleurs c'est la raison pour laquelle ils ont opté pour l'anglais.

Pour pouvoir créer une musique universelle, qui parle à tous. Elle a tapé dans les oreilles des votants des Victoires de la Musique qui les déclarent "révélation scène de l'année". Evidemment ils sont heureux, même si "ça fait chier parce qu'on était en face de gens qu'on aime. Si on n'avait pas gagné, on aurait voulu que ce soit Faada Freddy", déclare Santa en descendant de scène. Elle promet : "ce n'est que le début, j'espère".

Et la suite pour Hyphen Hyphen ? Remonter sur scène très vite. Une grande et très dense tournée est déjà bookée. Elle les mènera aux quatre coins de France, en Belgique et en Suisse aussi. Et puisqu'ils ne se refusent rien, quand on leur demande s'ils ont un rêve fou, Zak le batteur il nous répond en plaisantant : "On dit souvent jouer à Coachella, mais ça c'est faisable... Par contre le Super Bowl, ce serait vraiment classe". A bon entendeur.

A LIRE AUSSI >> Hyphen Hyphen : "On essaie de faire une musique universelle"