La générosité, la chaleur et le stoïcisme, c'est ce que retient Jane Birkin des gens qu'elle a rencontrés dans le nord-est du Japon, deux ans après le séisme et le gigantesque tsunami qui ont ravagé cette région. Et pourtant, parmi toutes ces personnes, "il n'y a pas quelqu'un qui n'a pas perdu quelque chose", a raconté la chanteuse mardi 26 mars à Tokyo.

En avril 2011, à peine un mois après la catastrophe, elle avait sauté dans un avion pour venir au Japon, bravant l'opposition de ses proches qui la mettaient en garde contre la radioactivité après l'accident atomique de Fukushima.

Plus de 70 concerts caritatifs depuis 2011


Deux ans plus tard, elle dit avoir découvert une zone pleine de séquelles, "où l'on ne peut plus cultiver à cause du sel laissé par le tsunami" mais "où tous les débris ont été bien rangés, les motos d'un côté, les automobiles de l'autre, les montagnes de ferraille". "La seule chose qui n'est pas encore rangée, c'est la vie des gens, parce qu'ils n'ont pas assez d'argent pour partir, mais ne peuvent pas reconstruire non plus", souligne l'artiste.

Mais Jane Birkin, engagée dans de nombreuses causes, est persuadée que "la musique aide à guérir les enfants, et pas seulement eux, des traumatismes. Alors, peut-être que ce qu'on fait est un petit pansement de solidarité". Avec des musiciens japonais rencontrés lors de son passage à Tokyo en 2011, où elle donna un concert caritatif, Jane Birkin a chanté plus de 70 fois au profit du Japon, dans une trentaine de pays.

A son retour en France, Jane Birkin compte témoigner et poursuivre sa tournée "Via Japan" en hommage au Japon, avec un récital de titres de Serge Gainsbourg. Elle sera notamment à La Cigale, à Paris, le 26 juin prochian.