L'acteur français, qui fêtera ses 83 ans le 11 décembre, souligne avoir "encore plus de plaisir à jouer qu'à 30 ans". "Mais je suis très vieux et j'ai du mal à me déplacer. Alors après ces deux dernières représentations, je ne fais plus rien. Ni théâtre, ni cinéma. Place aux jeunes", ajoute-t-il.

Dans son dernier spectacle intitulé "Trois poètes libertaires du XXe siècle", sur une musique d'accordéon et de violoncelle, il récitera trente-cinq poèmes de Vian, Desnos et Prévert.

"Moi aussi, j'ai ce côté anarchiste"

"J'ai joué beaucoup de pièces, peut-être une centaine, mais c'est ce spectacle que j'aime le plus", confie-t-il au journal. "Ce sont des poètes d'une incroyable résonance aujourd'hui. Ils parlent de choses graves, mais toujours de façon légère", souligne-t-il. "Moi aussi, j'ai ce côté anarchiste. Je ne vais pas aux enterrements, je ne vote pas et je m'intéresse aux petites gens, comme Prévert".

Jean-Louis Trintignant avait accepté de sortir de sa retraite cinématographique pour Amour de Michael Haneke, film couronné par la Palme d'Or au Festival de Cannes 2012, puis par l'Oscar du meilleur film étranger. "Je ne voulais plus faire de cinéma, seulement du théâtre", avait déclaré Trintignant en 2012 à Cannes avant de conclure : "Mais Haneke est l'un des plus grands cinéastes du monde, c'était une opportunité. Je n'en ferai plus d'autre."