L'édition 2016 des Oscars n'a pas encore eu lieu, mais elle est, d'ores et déjà, placée sous le signe de la polémique. Plusieurs acteurs ont en effet décidé de la cérémonie à cause des nominations, jugées "trop blanches". Parmi eux, on retrouve notamment le réalisateur Spike Lee, ou encore les acteurs Will Smith et son épouse Jada Pinkett-Smith.

Cheryl Boone Issacs, la présidente noire de l'Académie, avait elle-même déclaré avoir "le coeur brisé" face à la lenteur des changements dans l'institution. Mais désormais, les choses vont pouvoir commencer à bouger, puisque l'Académie des Oscars a pris la décision d'instaurer une série de "mesures historiques", à l'issue d'un vote unanime.

De la place pour les femmes et les minorités

Dans un communiqué, l'institution annonce ses objectifs, à commencer par "un doublement de ses membres féminins ou provenant de minorités ethniques" d'ici 2020. Une mesure mise en place de manière immédiate, puisque que trois nouveaux membres vont être nommés pour "augmenter la diversité du conseil des gouverneurs.

L'Académie compte également lancer "une campagne ambitieuse et mondiale pour identifier de nouveaux membres qualifiés représentant une plus grande diversité". Par ailleurs, les nouveaux membres n'auront plus le droit de vote à vie, mais uniquement pour 10 ans, à moins de ne rester actifs dans le monde du cinéma pendant cette décennie.

Pour rappel, une enquête dévoilée en 2012 par le Los Angeles Times démontrait que 77% des membres de l'Académie des Oscars étaient des hommes, et que 94% étaient blancs. Une situation loin d'être représentative du monde du cinéma.

A LIRE AUSSI
>> Oscars 2016 : Will Smith boycotte à son tour la cérémonie
>> Oscars 2016 : Charlotte Rampling dénonce un "racisme anti-blancs"