Et voilà, c'est presque fini. Une dernière journée pour profiter du beau temps presque stabilisé, réserver une bonne place dans la salle de projection, discuter avec les confrères sur notre Palme d'or idéale, chercher où grapiller une coupe de champagne en attendant le palmarès.

8 h 30 : Roman Polanski fait son retour sur la Croisette pour le dernier film projeté en compétition. La vénus à la fourrure promet un huis-clos sulfureux entre un metteur en scène (Mathieu Amalric) et une comédienne (Emmanuelle Seigner). Va-t-il faire basculer le choix du jury ?

11 heures : Autre film de clôture au Grand théâtre Lumière : Zulu, de Jérôme Salle, est classé hors compétition mais très attendu.

11 heures : N'oublions pas les courts-métrages, qui seront eux aussi récompensés au palmarès. Deux heures de projection pour une quinzaine de petits films : ça vaut autant le coup qu'un seul long-métrage.

13 heures : Conférence de presse du très étrange Only lovers left alive, de Jim Jarmusch, projeté la veille en compétition : on attend quelques éclaircissements du réalisateur et de la spirituelle Tilda Swinton sur cette histoire de vampires hyper-cultivés...

16 h 30 : Tore Tanzt de Katrin Gebbe, qui concourt aussi pour la caméra d'or, clôt Un Certain regard. Avec panache, espérons-le.

19 h 15 : Cérémonie de clôture d'Un certain regard. Notre collaborateur Mehdi Omaïs croise très fort les doigts pour La Jaula de Oro.

21 h 15 : Le Festival de Cannes rend hommage à Alain Delon en projetant Plein soleil en sa présence. Alain Delon, lui, dirait plutôt qu'il honore Cannes de sa présence avec le plus célèbre film de René Clément. Vu le titre, il aurait été incongru de le programmer la semaine dernière.