Vent de panique chez Lagardère Active. Les salariés du groupe de presse, réunis jeudi en assemblée générale, ont voté une grève générale suite à l'annonce de la mise en vente de dix titres, soit le tiers de ses publications.

Auto Moto, Be, Campagne et Décoration, Le Journal de la Maison, Maison & Travaux, Mon Jardin Ma maison, ainsi que Psychologies Magazine, Union, Première et Pariscope sont concernés. Des magazines qui représentent 10% des effectifs de Lagardère Active, qui employait au 31 décembre 2012 quelque 3 740 salariés, dont 1 102 journalistes. La grève entrainera le blocage de la sortie des magazines, lundi prochain.

570 postes menacés selon les syndicats, 350 selon la direction

Les syndicats estiment que les emplois de 570 personnes, salariés et pigistes, sont menacés. La direction déclare que 350 postes sont concernés, “mais seulement dans un scénario du pire”, a déclaré à l’AFP Denis Olivennes, président du directoire du groupe.

La direction s’est défendue de tout plan social, mais elle a souligné, sans autre précision que “dans le cas théorique où aucun titre ne serait cédé, le maximum de postes permanents concernés - rédactions, fonctions support dédiées au titre et fonctions support transverses - serait de 240 pour le recentrage d’une part, de 110 pour la réorganisation, d’autre part”.