C'est qui, Ibeyi ?
Deux sœurs jumelles auteures-compositrices-interprètes de 19 ans. Lisa-Kaïndé chante et joue du piano, Naomi fait les chœurs et joue des percussions. Les Parisiennes baignent dans la musique depuis petites. Leur père est l'illustre percussioniste du Buena Vista Social Club Anga Diaz. Elles travaillent depuis deux ans avec le réalisateur des deux premiers albums d'Asa, Benjamin Constant. Les Twin Twin et bon nombre d'artistes de leur génération, qui, comme elles mélangent des influences musicales du monde entier, en sont fans. Elles partageront la scène du Casino de Paris avec Damon Albarn et Moodoïd le 12 novembre, pour une date déjà complète.

Ça sonne comment ?
Comme un mix de soul, de jazz et de chants yoruba, la langue parlée au Nigéria et au Bénin. Cubaines par leur père, vénézuéliennes par leur mère, elles ont versé leurs héritages familiaux dans leur musique très moderne et où le rythme prédomine. Leurs harmonies vocales, portées par des textes chantés en anglais, en français, en espagnol ou yoruba Sur "Oya", on entend la grande chanteuse islandaise Björk dans sa période Medulla, son très bel album uniquement fait à partir de voix.

L'info en plus ?
Pas facile d'être "filles de". Naomi a confié au Point qu'elle a pu assumer de jouer du cajón, cette grosse percussion aux allures d'enceintes et que l'on peut chevaucher pour en jouer, à la mort de son père en 2006.