Le promoteur du concert Shuki Weiss a annoncé "avec une grande tristesse" l'annulation du concert de Neil Young prévu le 17 juillet au parc Yarkon. "Cela est dû aux attaques de roquettes des derniers jours et aux craintes pour la sécurité du public lors d'un évènement de masse", a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld ,a déclaré à l'AFP que le concert avait été annulé après des consultations avec les autorités de la défense civile. Le dernier concert de Neil Young en Israël remonte à 1993, en compagnie de Pearl Jam. Ignorant les appels à boycotter Israël, le musicien devait se produire avec son groupe Crazy Horse.

D'autres concerts en passe d'être annulés

Israël a lancé une offensive militaire sur la bande de Gaza visant à frapper le mouvement islamiste Hamas mais les tirs de roquettes en provenance de l'enclave palestinienne se sont intensifiés depuis le début des hostilités. Les sirènes d'alerte ont plusieurs fois retenti à Tel Aviv au cours des derniers jours, et le système anti-missiles Iron Dome a intercepté plusieurs roquettes au-dessus de la ville, dont deux dimanche 13 juillet.

Le quotidien israélien Haaretz a rapporté ce même dimanche que d'autres concerts étaient sur la sellette, ceux de Paul Anka, prévus les 24 et 26 juillet, et des Backstreet Boys, qui devraient se produire à trois reprises du 29 au 31 juillet. Selon les médias, plus de 40 000 billets avaient été vendus pour le concert de Neil Young.