Ça balance au Grand Journal. Après Ollivier Pourriol, philosophe et écrivain qui a publié un livre au vitriol sur les coulisses du Grand Journal, On/Off, publié le 15 avril, c'est à présent Solweig Rediger-Ladislov qui s'y met. Dans une interview à Pure People , l'ex-Miss Météo apostrophe le producteur de l'émission, Renaud Le Van Kim, en ces termes "Hey Pinocchio ! Ça ne te dit pas de regarder ton émission de temps en temps ? Et de venir voir ce qui se passe dans tes bureaux ?". Ambiance.

Solidaire de la démarche d'Ollivier Pourriol, elle règle à présent elle aussi ses comptes. Caricaturée, obligée de dire des "textes pas drôles", elle résume son année par ces mots : "Au bout d'un moment tu laisses tomber, tu crées le personnage qu'ils attendent de toi. Une pouffe décérébrée à la voix nasillarde dont la mission est de séduire les '7-13 ans' et les 'cadres sup', selon leurs termes. Ensuite, tu attends bien sagement la fin de l'année que ton contrat arrive à terme."

China Moses s'exprime, Vincent Glad et Mouloud Achour se taisent

Mais au fait, que pensent les autres chroniqueurs de toute cette affaire ? China Moses, la rayonnante chroniqueuse musique, jointe par Metro, précise qu'elle n'a pas eu le temps de lire le livre d'Ollivier, "un ami qui a voulu raconter son expérience". "Je ne faisais pas la même chose. J'étais là pour le fun, amener de la joie, je me levais, je dansais, on m'y encourageait !", explique-t-elle quand on évoque quelques passages du livre.

Habituée des plateaux télévisuels (elle a notamment travaillé pour une quotidienne sur MTV), China Moses rappelle que le rythme de la télé est intense, et peut-être déstabilisant donc pour les non-initiés. Quant à Vincent Glad ou encore Mouloud Achour, les autres chroniqueurs toujours en poste, ils n'ont pas souhaité s'exprimer.