► C’est qui ?
François d’Epenoux est né en 1963 d’un père français et d’une mère danoise. Après des études de droit et de journalisme, il poursuit son chemin professionnel au sein d’une agence de communication en tant que concepteur-rédacteur. De 1995 à aujourd’hui s’écoule plus de vingt ans, période durant laquelle il publie dix romans dont on retiendra son premier, Gégé, l’excellent Deux jours à tuer, adapté au cinéma par Jean Becker avec une prestation bluffante d’Albert Dupontel, Les papas du dimanche adapté par Louis Becker en 2012 et plus récemment Le réveil du cœur qui a reçu le Prix Maison de la Presse 2014. Aujourd’hui, François d’Epenoux publie son dixième roman avec la promesse d’un texte contemporain et émouvant.

► Ça parle de quoi ?
Au cœur de la nuit, 3 heures du matin, un homme de cinquante ans donne le biberon à son nourrisson de trois mois. Le lecteur est invité à suivre la nuit abîmée d’un homme mûr qui vit une paternité tardive. Etourdi par ce nouvel évènement, ce papa poule partage les pensées de cette longue nuit. Il se souvient de la naissance d’Oscar, avec six semaines et demie d’avance, la mère et l’enfant qui ont failli mourir, le nourrisson placé en couveuse un certain temps. Pour finalement vivre ce moment de bonheur, être réveillé par ce petit bout lors d’un sommeil profond, pour s’émerveiller d’un tête-à-tête entre un père charmé et un joli nourrisson tout potelé. Une nuit de questionnement passionnante et tendre commence...

 Pourquoi on aime ?
Mi-récit, mi-fiction, Les jours areuh est inspiré de son propre vécu. François d’Epenoux raconte avec tendresse le temps d’un biberon nocturne ce que veut dire être papa à cinquante ans. Au-delà de nous décrire les nuits blanches, les couches et les câlins, l’auteur partage son bonheur inouï d’être père sans oublier d’engager une réflexion sur la pollution de notre planète, la violence de nos sociétés que l’on propose à nos enfants. Ces bébés qui sont la génération future et qui dans quelques années seront à la tête de notre monde. Un roman revigorant sur la transmission écrit avec grâce, avec en prime quelques moments poétiques. Un très beau livre qui séduira autant les mamans poules que les papas gâteaux. 

>> Les jours areuh, de François d’Epenoux, Anne Carrière. 134 pages. 15 euros. 

A LIRE AUSSI >> Jungle, ou l'incroyable récit d'aventure de Miguel Bonnefoy