Au lendemain du décès de Gérald Babin, 25 ans, le candidat de la 16e édition de Koh-Lanta qui est mort lors du tout premier jour de tournage de l'émission, au Cambodge, on ne dispose de guère plus d'explications sur les raisons de la succession d'arrêts cardiaques qui ont emporté le jeune homme, en revanche il est acquis que le coup a aussi été fatal au programme suivi par plus de 7 millions de personnes.

La famille d'abord, les conséquences financières après

"Ce qui est sûr, c'est que cette saison au Cambodge est définitivement arrêtée (...) Tout le monde est en train d'être rapatrié" a indiqué à l'AFP un cadre de TF1, Alexandre Petit, qui ne s'est pas prononcé sur le sort du programme à terme. "Ce n'est pas vraiment la question qu'on s'est posée", a-t-il ajouté. Tandis que les équipes de tournage de la société Adventure Line Productions (ALP) faisaient route vers Paris, le diffuseur a indiqué qu'il était trop tôt pour "tirer les conséquences contractuelles et financières" de ce drame.

"Pour l'heure, seul l'accompagnement de la famille compte" a dit la chaîne, ainsi, en sens inverse, neuf membres de la famille du défunt ont pris samedi un vol pour la capitale cambodgienne Phnom Penh, où le corps a été transféré. Aux frais de TF1, a précisé son PDG, Nonce Paolini. De son côté l'ambassade de France a indiqué ""avoir été informée par la société de production des opérations de rapatriement", mais ni la représentation diplomatique, ni ALP n'en ont précisé les modalités. Il s'agit de "préserver [la] famille" de Gérald Babin, a souligné la société.

Un accident fatal qui n'a rien de suspect

Selon Le Parisien, ce jeune homme décrit comme athlétique était originaire de Fort-de-France, en Martinique, et résidait à Villejuif, dans le Val-de-Marne. Comme tous les postulants, a fortiori ceux retenus pour participer à la compétition, il avait fait l'objet d'une visite médicale et d'un électrocardiogramme qui n'avaient rien révélé de particulier.

D'après une source judiciaire parisienne, ce décès ne revêt "aucun caractère suspect" et n'a d'ailleurs pas entraîné de saisie du parquet, du moins pour l'heure. Tout ce que l'on peut dire est que le jeune homme a fait un arrêt cardiaque lors de la toute première épreuve de Koh Lanta, à l'arrivée des rescapés volontaires sur l'île cambodgienne où les plus endurants et les plus stratèges devaient séjourner plus d'un mois. Le fait est qu'à l'évidence, ni les privations alimentaires, ni le manque d'hygiène, ni les épreuves physiques qui font le sel de ce programme ne sont ici en cause.

Un arrêt de l'émission, difficile à encaisser

Au chapitre économique, cette annulation n'est sans doute pas sans incidence pour TF1, dont c'était l'un des programmes emblématiques avec lors de la dernière édition, diffusée au début de l'année avec une moyenne de 7,4 millions de téléspectateurs, soit près de 30% de part de marché le vendredi soir et des spots publicitaires vendus aux alentours de 90.000 euros les trente secondes lors de la finale.