M.I.A. revient doucement mais sûrement. La rappeuse anglaise d'origine sri-lankaise est de retour dans les bacs cette année avec son quatrième album, Matangi, son vrai prénom. Elle a choisi l'émission très populaire de Zane Lowe sur la BBC pour diffuser en intégralité Bring the noize, son nouveau titre. L'interprète de Paper Planes en a mis un extrait sur la Toile. On peut l'entendre sur son site à l'esthétique geek et ultra-colorée. Comme bon nombre des titres à venir, il avait servi d'illustration sonore au défilé parisien Kenzo, la marque urbaine d'inspiration asiatique, chouchou des people.

La vidéo du titre sera prochainement en ligne. On peut en voir un petit aperçu grâce à un lien Vine posté sur le Twitter de la belle. Toujours à contre-courant, la chanteuse, dont on distingue seulement les traits est fondue dans un décor doré. Une création originale qui ne manquera pas de susciter bon nombre de réactions. La belle a l'habitude de créer l'événement avec ses clips. Mais depuis la vidéo du morceau primé aux MTV Video music Awards Bad Girl, sorti en février 2012, actuellement sur la B.O. du dernier Sofia Coppola savamment mis en images par le réalisateur Romain Gavras, également à l'origine de la vidéo polémique Born free, M.I.A. manquait à l'appel ( c'est aussi l'une des significations de son pseudo Missin In Action).

Un album maintes fois repoussé à cause de ses problèmes perso ?

La sortie de son nouvel album, décalée à plusieurs reprises semble fixée au selon sa maison de disques française. Ces retards à répétition sont sans nul doute dûs au feuilleton judiciaire dont elle est l'héroïne malheureuse qui l'oppose à Ben Bronfmann, ex-compagnon et père de son fils, Ikhyd.

Depuis qu'ils sont séparés, la citoyenne du monde vit entre New York et Londres, sa ville natale et a le désir d'y retourner avec son rejeton. Selon TMZ, sur ordre du tribunal, le petit, scolarisé à Brooklyn, n'a plus le droit de quitter le territoire américain. Ce clip à venir Bring the Noize apparaît comme une métaphore de la situation de la chanteuse, enfermée dans une prison dorée. Cette bataille judiciaire autour de la garde de bébé est à mille lieues de leur bonheur conjugal affiché jadis aux Grammys Awards, où enceinte jusqu'au cou, elle avait partagé la scène avec les poids-lourds du rap US tels Lil Wayne, Jay-Z, Kanye West ou T.I..