Pourquoi as-tu envie de devenir Miss France ?
J'ai envie de gagner ce concours pour participer à Miss Univers. Mon objectif est de faire connaître la culture polynésienne, tout en découvrant à mon tour les régions de France que je connais mal.

Pourquoi tiens-tu à devenir Miss Univers ?
Pourquoi pas ? (Rires.) J'ai envie d'aller le plus loin dans le milieu des Miss. Et Miss Univers, c'est le top. Ca ouvre encore plus de portes.

Quelles qualités possèdes-tu pour faire une bonne Miss France ?
J'aime partager et j'ai beaucoup de patience. Et surtout je vais toujours au bout des choses que j'entreprends.

Quel est ton vilain défaut ?
J'en ai trop ! Non, c'est pas vrai, je rigole. Je suis gourmande et je dois faire attention, car il reste encore 20 jours avant le concours. Je peux aussi être possessive. Avant j'étais très timide, mais le mannequinat m'a libérée.

Tu as déjà eu une expérience de mannequin ?
Oui. J'ai eu un contrat de 5 ans avec l'agence Marilyn. J'ai quitté Tahiti et ma famille à 17 ans pour venir vivre à Paris. Ce n'était pas facile. J'ai vécu dans un appartement avec plusieurs filles. Depuis 1 an, je suis rentrée chez moi. Ce sont mes parents qui m'ont poussée à me présenter à Miss France. Moi je voulais aller à New York continuer ma carrière de mannequin. Mais j'ai préféré tenter ma chance pour ne pas avoir de regrets.

L'ambiance entre jeunes mannequins est-elle la même qu'entre candidates au titre de Miss France ?
Oui c'est un peu pareil. D'ailleurs j'avais peur que ce soit pire avec les Miss car je n'aime pas les confits.

Pour le moment, tu sembles faire partie des favorites. Te rends-tu compte que les autres filles te craignent ?
J'ai entendu dire ça mais je n'y fais pas attention. C'est normal que les filles se jugent entre elles. D'ailleurs on sent que la compétition a commencé. Des clans se créent. Moi je suis avec Miss Mayotte, Miss Midi Pyrénées et Miss Languedoc. On est les quatre fantastiques !