Quand David Bowie est né, il avait les yeux bleus. Les deux. Quelques années plus tard, devenu le chanteur que l'on sait, les photographes ont multiplié les gros plans sur son drôle de regard. L'œil droit toujours bleu glacier, et le gauche brun, avec la pupille dilatée en permanence.

Bowie a expliqué cette petite fantaisie oculaire par l'une de ses nombreuses légendes : il se serait bagarré, adolescent, avec un camarade de classe, pour une fille dont ils étaient tous les deux amoureux. Elle s'appelait Carol Goldsmith, si vous voulez tout savoir. Son rival, Georges Underwood, est par la suite devenu photographe et illustrateur ; pas rancunier, Bowie a fait appel à lui pour réaliser le visuel de ses albums Hunky Dory et The Man who sold the world. C'est cette bagarre d'ados qui aurait changé la couleur de l'iris de Bowie. Sauf que c'est impossible.

Vairons non, anisocorie oui

Le coup d'ongle d'Underwood n'a ni affecté la vision de David Bowie, ni provoqué une hétérochromie. Il a dilaté sa pupille, de manière irréversible, sans modifier la couleur de son œil : celui-ci paraît simplement plus foncé à cause de cette grande pupille noire.

Cette petite légende nous permet d'apprendre quelques mots sympathiques à placer au Scrabble. Comme mydriase : dilation de la pupille, en opposition à myasis : contraction de la pupille. Ou anisocorie, qui désigne une différence de taille entre les deux. C'est ce dernier terme qui s'applique à David Bowie. Jusqu'à ce triste 10 janvier, où ses paupières se sont fermées à jamais.

A LIRE AUSSI
>> Comment il nous a annoncé sa mort sur le sublime Blackstar
>> David Bowie est mort à l'âge de 69 ans
>> David Bowie : un artiste à la vie "très privée"