"Un aboutissement." Elle a fini en larmes. Naoëlle D'Hainaut a emporté le titre de Top Chef 2013, lundi 29 avril, sur M6. Après huit heures de préparation dans le cadre du classieux Trianon-Palace pour le dîner de la finale, les chefs et les cent bénévoles de la Croix-Rouge l'ont préférée à Florent Ladeyn, le sympathique Nordiste.

Vous étiez tendue dans les cuisines du Trianon-Palace ?
Pas entre candidats ! Mais dans ce lieu qu'on ne connaissait pas, oui. C'était une épreuve longue [8 heures, ndlr]. Le plus dur, c'était de faire comprendre aux autres ce que je voulais faire.

Vous étiez contente de pouvoir recuisiner avec d'anciens candidats ?
Oui. Je n'ai pas joué la stratégie, et j'ai pris des candidats de cœur : Quentin, Yoni, Valentin et Virginie.

Une fois le dernier dessert parti, comment vous êtes-vous sentie ?
Soulagée et satisfaite de ce que j'avais fait, vu les contraintes qu'on avait. Ç'aurait pu être mieux, mais je suis contente de mon équipe. Après, c'est l'attente des résultats…

Justement, ils ont été filmés il y a quelques jours. Comment cela s'est passé ?
C'est un soulagement, une fierté personnelle. Je remercie mes proches, mes soutiens, mon chef (Eric Fréchon) et les autres candidats. C'est cool d'avoir été choisie par le public, car ce sont eux que je retrouverai un jour dans mon restaurant. Ça me pousse.

Vous avez joint Florent après votre victoire ?
Oui, bien sûr. On s'est d'abord envoyé des messages puis on a enfin réussi à se joindre. Je pensais énormément à lui. J'ai gagné, mais je me suis mise à sa place. On est entouré de nos proches et perdre devant eux, c'était ma hantise.

Le face-à-face avec lui était difficile ?
Oui. J'ai des qualités mais aussi des défauts. Florent est très posé et réfléchi. Comme il le dit, j'ai peut-être plus de technique. Mais quand on part dans tous les sens, la technique ne sert à rien. J'étais très heureuse d'être en finale avec lui car je l'apprécie beaucoup. Il a un vrai talent.

"Ça gâche la victoire"

Vous comptez ouvrir un établissement dans le Sud ?
Non, ce sera à Paris ou le Val-d'Oise. Le Sud, ce sera pour plus tard ! Mais c'est mon rêve.

Vous cherchez déjà un lieu ?
Je veux d'abord structurer mes idées, mon concept. Ensuite, on foncera. Je ne pense pas que cela se fera avant un an. Sauf si je trouve la perle rare.

Quelle cuisine voulez-vous faire ?
Une cuisine raffinée, de goût, mais simple aussi. Je veux que ce soit un petit cocon avec du charme, que ça me ressemble.

Comment avez-vous vécu le buzz généré par le tweet du chef Christopher Hache ?
J'ai trouvé ça dégueulasse de sa part. Ça gâche la surprise. Je ne sais pas ce qu'il y a gagné…

Vous avez encore des retours sur l'épisode des crevettes "volées" ?
J'ai dû me justifier, mais Yoni l'a fait avant moi. Ce n'est pas agréable car ça vient à la fin de Top Chef. En général, les gens se souviennent des derniers moments, pas de l'ensemble. Ça m'embête.

Ça gâche un peu la victoire ?
Oui, forcément. J'étais contente d'être Top Chef, c'est un aboutissement. Et voilà, on retombe très vite dans la réalité. Twitter, le chef Hache… La semaine aurait pu être meilleure !

"Eric Fréchon, c'est comme un grand papa"

Quelle sera la prochaine étape pour vous ?
Partir du Bristol pour prendre les prestations qu'on me propose. Je ne suis pas Wonder Woman, je ne peux pas tout gérer ! Donc je vais mettre du beurre dans les épinards et prendre du temps pour moi et apprendre. Là, je vais faire des cocktails, parler avec des gens… On n'a pas l'habitude, enfermés dans nos cuisines. Or c'est très enrichissant.

Eric Fréchon vous prépare déjà à la suite ?
C'est un peu comme un grand papa, donc il essaye de me protéger aussi et de ne pas partir dans tous les sens.

Quel est le plus beau souvenir que vous gardez de Top Chef ?
Rencontrer Paul Bocuse. Mais il y en a d'autres, comme le barbecue : j'en ai vraiment chié et, en même temps, on s'est tellement marrés. C'est plein de souvenirs et d'amitiés. Comme quoi on part dans l'esprit d'une compétition, mais on crée des affinités. Et j'ai trouvé un très bon ami.

Et le pire ?
Le gâteau au chocolat. Il était moche et aussi lourd que moi. En plus devant un Meilleur Ouvrier de France…

Il va falloir vous améliorer pour votre restaurant…
Oui ! Finalement, avec mes prestations, je vais pouvoir prendre le temps de regarder des livres de cuisine, de faire des stages et de tenter des choses. Naoëlle d'Hainaut "Top Chef 2013" a encore beaucoup de choses à apprendre !