Revendre sa statuette des Oscars sur le Bon coin est illégal, tenez-vous le pour dit. La famille du réalisateur Joseph Wright, elle, ne semblait pas au courant de cette interdiction. Selon L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, les descendants du réalisateur qui avait remporté un Oscar pour son film de 1942 Mon amie Sally a, en effet, vendu une statuette aux enchères pour 79 200 dollars le mois dernier. En tant que membre de l'Académie de 1933 à 1983, M. Wright était contractuellement obligé de respecter un droit de préemption de l'Académie pour racheter toute statuette. Celle-ci doit lui être proposée au prix de 10 dollars.

L'Académie, qui réclame la totalité de 79 200 dollars issus de la vente plus des dommages et intérêts, "n'a jamais eu pour objectif que les statuettes deviennent des objets marchands", selon la plainte déposée mardi à Los Angeles, et publiée par Hollywood Reporter.

Une précédente plainte en 2012

Joseph Wright est mort en 1985. L'Académie affirme qu'après avoir appris le 23 juin que la vente devait se tenir le lendemain, elle a tenté à de nombreuses reprises, sans succès, de s'entretenir avec la maison d'enchères, Briarbrook. "Une employée de Briarbrook a répondu à un appel" d'un avocat de l'Académie, "puis a raccroché après avoir en avoir entendu l'objet. Les appels suivants sont tombés directement sur messagerie", argumente l'Académie dans sa plainte. Briarbrook n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

Ce n'est pas la première fois que l'Académie engage des poursuites à propos de la vente d'une statuette d'Oscars. En février 2012, l'Académie avait tenté sans succès de bloquer la vente à Los Angeles, par une maison de ventes aux enchères, d'une collection de 15 statuettes pour plus de trois millions de dollars, dont l'une avait récompensé le scénario du célèbre "Citizen Kane", et avait été attribuée à Herman Mankiewicz en 1941.