M.I.A. enceinte et "gangsta" lors des MTV Music Awards en 2009.
M.I.A. enceinte et "gangsta" lors des MTV Music Awards en 2009. Photo : KCS PRESSE

Agitatrice, provocatrice, fausse rappeuse, vraie modeuse... M.I.A. émeut et intéresse depuis son premier album grand public Arular, sorti en 2005. En concert le 6 juillet au Zénith aux côtés de Nas dans le cadre de Paris Hip-Hop, M.I.A. mérite qu'on se penche d'un peu plus près sur sa foisonnante carrière. Metronews vous propose huit faits saillants pour mieux percer le phénomène à jour.

M.I.A. a longtemps été en couple avec le faiseur de tubes Diplo
Entre 2003 et 2009, M.I.A. et le DJ, qui n'était pas encore l'artiste grand public qu'il est devenu, ont été l'un des couples les plus prolifiques de la scène musicale. C'est ensemble qu'ils ont créé "Paper Planes", le tube présent sur son deuxième album Kala. Le titre avait propulsé la rappeuse sur le devant de la scène grand public. Les anciens amoureux ont encore collaboré sur l'avant-dernier album de la belle. Ils continuent de collaborer avec les mêmes artistes, avec un léger temps d'avance pour M.I.A. En effet, l'artiste a travaillé dès 2011 avec Madonna sur le très moyen "Gimme all your luvin'" d'où est sorti la polémique du doigt d'honneur au moment du Super Bowl, en 2012. En 2013, au tour de Diplo de trousser des mélodies à la Madone pour son album à venir.

Sa coloc à Londres, Justine Frischman, l'ex de Damon Albarn, l'a encouragée à faire de la musique

Entre elle et la leader du groupe de britpop Elastica, c'est une longue histoire. Justine Frischman a confié la réalisation d'un documentaire sur son groupe à sa colocataire et amie. M.I.A. est alors réalisatrice. Le film ne verra jamais le jour mais c'est au cours de ce tournage, que la jeune Anglaise va se familiariser avec les machines et créer son premier titre "Galang". Leur amitié a même conduit M.I.A. à être demoiselle d'honneur au mariage de Frischman.

Ses positions politiques dérangent
La chanteuse est tamoule, ethnie minoritaire et persécutée du Sri Lanka, où elle est née. Sa famille a dû fuir le pays en guerre lorsqu'elle a eu cinq ans. Depuis, elle dénonce inlassablement les massacres qui ont cours dans son pays d'origine. Sa prise de position pour les Tigres tamouls, une organisation qualifiée de terroriste ne lui facilite pas son séjour aux États-Unis, où elle réside en 2009-2010.  Récemment, elle a accusé la BBC de ne pas avoir diffusé son concert au festival de Glastonbury à cause d'un t-shirt que les instances du média anglais auraient jugé trop politiques.

Julian Assange, le créateur de Wikileaks l'a réconciliée avec Lady Gaga
L'artiste est une fan absolue de l'Australien, reclus dans l'ambassade londonienne de l'Équateur, avec qui elle partage la méfiance pour les institutions et les coups de gueule. M.I.A. lui a même laissé inaugurer le premier concert de la tournée de Matangi, son dernier album, puisqu'il a pu être présent en visio-conférence. Tout comme Lady Gaga, elle a eu le privilège de le visiter dans sa cache. Cette amitié commune lui a permis d'effacer son animosité contre la blonde perruquée, qu'elle accusait de manquer d'originalité.

Elle a inspiré un titre à Jay Z
En 2009, enceinte jusqu'au cou, M.I.A. monte sur scène lors de la cérémonie des MTV Awards, où elle est nominée. Moulée dans une robe originale, la rappeuse interprète "Swagga Like us", inspirée de son tube "Paper Planes". Lil Wayne, Jay Z, Kanye West et T. I. l'entourent. Le titre devait atterrir sur l'album The Blueprint 3 de Jay Z. La scène fera dire à Queen Latifah que M.I.A. est "gangsta". Un compliment dans la bouche de cette pionnière du hip-hop.

Elle a son label, N.E.E.T Recordings
Et a permis de révéler l'artiste Rye Rye, tonique jeune chanteuse et danseuse de Baltimore. M.I.A. a également eu Sleigh Bells dans son écurie. Leur mélange de grosses guitares et de hip-hop a fait son chemin dans les charts. Le duo s'est retrouvé sur la bande originale de The Bling Ring, le film de Sofia Coppola.

C'est une icône de mode
Avec ses yeux en amande et son style inclassable, la personnalité de l'année 2010 pour le prestigieux magazine Time a séduit les stylistes du monde entier. M.I.A. ose tout : bodies à message, robes wax et même niqab, pour une mode cosmopolite et provocante. Marc Jacobs l'a fait défiler, Kenzo lui a demandé de créer la musique d'un de ses défilés. Plus récemment, Donatella Versace lui a proposé de créer une collection capsule pour sa ligne sportswear Versus. Le résultat est à l'image de la chanteuse : clinquant, bariolé, et plein de symboles pour passer des messages.

Elle sortirait avec un Français
La rappeuse n'a pas voulu en dire plus. Donc motus et bouche cousue. Mais on a notre petite idée...