Deux semaines avant la rentrée scolaire, pas moins de 19 personnages s'apprêtent à retrouver le chemin de l'école. Soit six parents, six enfants et sept enseignants, dont Søren Prévost dans le rôle du prof de sport quelque peu stéréotypé, "doté d'une intelligence limitée" - comme l'indique le communiqué de la chaîne - et en mal de reconnaissance pour sa discipline. Autre personnage convenu de "Pep's" : Catalina Denis ("Taxi 4", "Go fast") qui incarne Audrey Joly, l'infirmière "sexy et glamour". 

Un univers que tout le monde a connu de l'intérieur

"L'idée m'est venue lors de la deuxième année de maternelle de ma fille", explique Alban Etienne, producteur de la série pour Ango Productions. "Une réunion était organisée pour faire un petit bilan sur les enfants. A mon arrivée, j'ai croisé d'autres pères qui m'ont dit sur le ton de la confidence qu'ils savaient pourquoi je venais. Je n'ai d'abord pas compris jusqu'à l'entrée de la nouvelle institutrice de ma fille... c'était une bombe ! En regardant l'ensemble de la classe, je me suis alors aperçu que la grande majorité des parents présents étaient des hommes !"

Autre sujet de plaisanterie qui l'a inspiré : "L'un des pères a fait un laïus interminable en expliquant qu'il ne comprenait pas pourquoi l'école était équipée en PC alors que l'avenir était aux Mac. J'ai pensé qu'il y avait vraiment matière à rire dans cet univers. En plus, ce sujet est universel puisque tout le monde est un jour passé par l'école."

A noter que la réalisation de ce programme court a été confiée à deux habitués du genre, Denis Thybaud et Stephan Kopecky, déjà derrière une autre série à succès de la première chaîne, "Nos chers voisins", diffusé juste avant "Pep's".