Ai Weiwei poursuit son combat contre l'indifférence. Depuis plusieurs mois, l'artiste chinois se mobilise pour alerter l'opinion publique sur le sort des migrants qui perdent la vie en tentant de rejoindre l'Union européenne. Pour ce faire, il vient de recouvrir un monument de Berlin de gilets de sauvetage orange portés par des hommes, des femmes et des enfants, qui ont réussi à rejoindre l'île grecque de Lesbos.

Aidé de plusieurs collaborateurs, le plasticien a accroché quelque 14.000 gilets de sauvetage sur les colonnes du Konzerthaus, une salle de concerts, en mémoire des 3700 personnes qui se sont noyées l'année dernière dans la Méditerranée. Il a également déposé un canot au pied de ce bâtiment néo-classique.

Des couvertures de survie à la Berlinale

Comme le montrent les photos publiées sur son compte Instagram, Ai Weiwei a également distribué aux participants de la Berlinale, le Festival international du film de Berlin, des couvertures de survie identiques à celles qui attendent les réfugiés frigorifiés après leur traversée.

Début février, l'artiste chinois avait publié une photo sur laquelle on pouvait voir son corps étendu sur une plage de l'île grecque de Lesbos. Il avait pris la même position que le cadavre du petit Aylan, dont le cadavre s'était échoué sur une plage turque en septembre dernier. Une image qui avait ému le monde entier.

A LIRE AUSSI >> L'artiste chinois Ai Weiwei s'échoue sur une plage comme le petit Aylan