Beyoncé "à la perle"
La jeune fille à la perle est un tableau très connu de Johannes Vermeer. Le bijou caractérise particulièrement bien Beyoncé au moment où elle a connu Jay Z, car c'est un symbole de pureté et un artifice dans les natures mortes appelées les Vanités. La jeune femme était à la fois pure et déjà "bling-bling", managée par son père et encore vierge quand elle s'est mise avec le rappeur.

Mona "Beyoncé" Lisa
Le tableau est une énigme sur lequel le monde de l'art se penche régulièrement pour tenter d'en trouver la clé. Si le précédent tableau, "La jeune fille à la perle" est intitulé la Joconde du Nord, la Mona Lisa avec son regard mystérieux et sa bouche qui sourit à moitié est un modèle mondialement connue, qu'on vient voir partout dans le monde. Comme Beyoncé…

"Le Bourgeois Jay Zillhomme"
Jay Z en châtelain, ami des chiens, et confit d'ennui avant sa rencontre avec la douce et fraîche Beyoncé, à peine émancipée de son groupe Destiny's Child ? L'image colle bien. 

"Bee et Hova", visages de l'Amérique ordinaire
Ce tableau, "American Gothic" de Grant Wood ouvre une nouvelle ère dans la peinture américaine. Un peu à la manière de Beyoncé et Jay Z devenu le couple le plus riche du showbusiness américain. Il incarne à merveille les valeurs américaines progressistes de notre époque : afro-américains opulents, qui ont travaillé dur pour réussir, même si c'est dans le domaine de l'entertainment. Comme ces deux fermiers dont ils ont remplacés les visages grâce à Photoshop, ils sont entrés dans la culture.
 
Le dernier repas de super-stars
Le président américain, ainsi que d'autres super-stars afro-américaines font partie de leur entourage mais pas que, comme le suggère cette re-lecture de la Cène. Kanye West, mais aussi l'ex-Destiny's Child Michelle Williams, Nicki Minaj ou encore les Beckham dînent avec le couple.

Jay Z et Beyoncé sous l'œil des paparazzi
Si tout réussit à ces deux artistes au niveau professionnel, le tableau suggère ici qu'ils sont aussi faits de chair. Jay Z a participé à conférer une aura plus sulfureuse mais jamais vulgaire à Beyoncé, qui devient numéro 1 en solo et un véritable sex-symbol. Toujours cernés par les paparazzi (sympathiquement incarnés par des biques), ils prennent quand même le temps de devenir parents.

Beyoncé "à l'enfant"
Et hop, Jay Z et Beyoncé accueillent Blue Ivy. La petite fille a même eu droit à une chanson exclusive par son rappeur de papa, intitulée "Glory".

Beyoncé et Botticelli

"La naissance du printemps" de Botticelli semble appropriée pour évoquer en une image la baby shower de Beyoncé, événement organisé pour la naissance de sa fille Blue Ivy. Ce n'est pas pour rien si les zéphyrs à sa gauche ont pris le visage de Kanye West, ami très cher de son mari et Kim Kardashian, compagne de celui-ci. Ils ont offert des joujoux très chers à la nouvelle-née. Beyoncé a peu d'affinités avec la fille Kardashian. Sa vraie bonne amie, Gwyneth Paltrow, prend donc place à droite du tableau.

Beyoncé wahrolisée
Beyoncé a adopté de multiples looks au cours de sa carrière. Celui qui lui va le mieux selon le "photoshoppeur fou", qui lui donne les traits de la Reine d'Angleterre revisitée par Andy Warhol : quand elle est "Queen Bey". 

Beyoncé x Edvard Munch
La chanteuse rejoue le "Cri", immortalisée en par le peintre Edvard Munch. Quand la vieillesse l'éloignera des projecteurs ?